Συγγραφέας:Αγγελοπούλου, Άννα
 
Μπρούσκου, Αίγλη
 
Τίτλος:Catalogue raisonné des Contes Grecs: types et versions AT 700-749
 
Τίτλος σειράς:Ιστορικό Αρχείο Ελληνικής Νεολαίας
 
Αριθμός σειράς:26
 
Τόπος έκδοσης:Αθήνα
 
Εκδότης:Γενική Γραμματεία Νέας Γενιάς
 
Έτος έκδοσης:1995
 
Σελίδες:285
 
Αριθμός τόμων:1 τόμος
 
Γλώσσα:Γαλλικά
 
Θέμα:Ελληνικά παραμύθια-Κατάλογος
 
Τοπική κάλυψη:Ελλάδα
 
Περίληψη:Μετάφραση στα γαλλικά του δημοσιεύματος αρ. 23. Το βιβλίο αυτό, που αποτελεί υποδειγματική δημοσίευση του καταλόγου των ελληνικών παραμυθιών που συνέτασσε ο Γεώργιος Μέγας ήδη από το 1910, μεταφράστηκε σε μία ευρωπαϊκή γλώσσα γιατί ένας εθνικός κατάλογος των παραμυθιών συμβάλλει όχι μόνο στη μελέτη της εθνικής αλλά και της παγκόσμιας προφορικής παράδοσης, μέσα από την οποία φιλτράρονται και μεταπλάθονται με ξεχωριστό τρόπο τα παραμύθια. Ο κατάλογος παραμυθιών του Μέγα αποτελεί ένα σπουδαίο έργο υποδομής για κάθε σχετική έρευνα. Η προσπάθεια για μια υποδειγματική δημοσίευση του καταλόγου αυτού, που άρχισε με τον τόμο αυτόν, καταβλήθηκε με την απόλυτη πεποίθηση ότι η αξία του είναι επίκαιρη όσο ποτέ. Ένας κατάλογος παραμυθιών έρχεται ακριβώς να προσφέρει ταξινομημένο το σημαντικότατο υλικό των παραμυθιών και των παραλλαγών τους, και να υπενθυμίσει παράλληλα τη σημασία, τη συνέπεια, αλλά και τη δύναμη της ευελιξίας που ενέχεται στην προφορική παράδοση των παραμυθιών.
 
Άδεια χρήσης:Αυτό το ψηφιοποιημένο βιβλίο του ΙΑΕΝ σε όλες του τις μορφές (PDF, GIF, HTML) χορηγείται με άδεια Creative Commons Attribution - NonCommercial (Αναφορά προέλευσης - Μη εμπορική χρήση) Greece 3.0
 
Το Βιβλίο σε PDF:Κατέβασμα αρχείου 5.74 Mb
 
Εμφανείς σελίδες: 137-156 από: 290
-20
Τρέχουσα Σελίδα:
+20
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/137.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE 709

Χιονάτη (Blanche-Neige)

A.T.: Snow-White Delarue: Blanche-Neige Grimm: Sneewittchen

Première version: "Cendrillon"

II était une fois trois soeurs. L'une d'entre elles était très belle, et les deux autres la jalousaient beaucoup. Elles la maltraitaient, lui donnaient de pauvres habits et l'hiver elle avait toujours froid. Pour se réchauffer, elle s'installait près des cendres. Pour cela, on l'appelait Cendrillon. Ces trois soeurs avaient un miroir magique dont le nom était "Soleil". Chaque matin, les soeurs se présentaient devant le miroir. Les deux soeurs se paraient, revêtaient de beaux habits, des bracelets brillants. Elles demandaient: "Soleil, mon Soleil, qui est la plus belle?" Soleil répondait chaque fois: "C'est la troisième, Cendrillon". Les deux soeurs ne purent supporter cela très longtemps. Un jour, elles chassèrent Cendrillon dans ses pauvres haillons afin qu'elle disparaisse de leur vue. Cendrillon partit en pleurant. Elle allait là où la route la conduisait. La nuit, elle dormait aux creux des arbres, et le jour elle marchait. Un jour, elle arriva devant une belle maison isolée. La porte était ouverte. Cendrillon entra furtivement et s'assura qu'il n'y avait personne. Elle remarqua que tout, dans la maison, était au nombre de quarante. (Quarante assiettes, quarante fourchettes, quarante chassures, etc.). Seulement, il y régnait un grand désordre.

Cendrillon s'installa donc. Elle lava les assiettes, elle balaya, elle rangea, elle nettoya tout. Quand le soir tomba, elle sortit et se cacha là, tout près. Elle vit alors arriver quarante beaux jeunes gens. Ils rentraient du travail. Ils virent comme leur maison était bien rangée, et se demandèrent qui avait bien pu faire tout ça. Et tous les jours il en fut ainsi; ils

Σελ. 137
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/138.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

rentraient du travail, tout était propre, le repas était fait, tout était prêt. Ils décidèrent donc que l'un d'entre eux resterait caché dans la maison. Alors, quand la fille-Cendrillon entra dans la maison afin de la nettoyer, il se montra. Cendrillon eut peur, mais le jeune homme la remercia d'avoir si bien travaillé pour eux. Il lui proposa d'habiter ^vec eux; ils sauraient bien prendre soin d'elle. Le jour suivant, les quarante jeunes gens lui achetèrent de nombreux cadeaux: quarante bracelets, quarante boucles d'oreilles, quarante robes, tout par quarante. Ils lui apportèrent tout ce dont elle avait besoin, et elle vécut comme une reine.

Ses deux soeurs qui la croyaient perdue, vinrent interroger le miroir; elles demandèrent: "Soleil, mon Soleil, qui est la plus belle de toutes?" "C'est Cendrillon", répondit le miroir. "Mais Cendrillon est-elle vivante?" demandèrent les soeurs. Et le miroir répondit: "Elle vit comme une reine et elle est devenue une reine". Elles crurent étouffer de rage.

L'une d'elles eut alors l'idée de se déguiser en pauvre marchande et de partir à la recherche de la maison où sa soeur vivait, pour lui faire du mal. Ainsi fit-elle. Elle s'habilla pauvrement, elle prit des bracelets, des bagues et d'autres bijoux et partit. Son seul but était de découvrir où vivait sa soeur. Parmi tous ses bijoux, elle avait une bague magique. Comme elle marchait, elle se trouva soudain devant une belle maison. A la fenêtre, une fille merveilleusement belle était assise . Jeune, fraîche, magnifiquement parée.

La soeur reconnut le visage de Cendrillon, sa soeur très belle. Aussitôt, elle sentit la haine l'envahir et la jalousie la dévorer. Elle fit donc la pauvre et s'approcha de la fenêtre. Elle suppliait qu'on lui achetât ses bijoux. "Mais ma bonne, tu ne vois donc pas combien j'en ai? Que pourrais-je en faire?" Cependant Cendrillon eut pitié d'elle. Elle accepta de lui acheter une bague, surtout pour lui venir en aide, car elle voyait bien qu'il lui en restait beaucoup. Alors la femme lui donna la bague magique et s'en fut. La fille ajouta la bague aux quarante qu'elle portait déjà. Mais, comme la bague était magique, à peine l'eut-elle enfilée qu'elle mourut. Le soir, les quarante jeunes gens rentrèrent et furent très effrayés de la trouver morte. Ils ne comprenaient pas. L'un d'eux se mit alors à compter les bagues qu'elle portait. Il y en avait quarante et une. Aussitôt, il lui enleva la bague qui était en trop, et aussitôt la fille ressuscita. Ils lui demandèrent où elle avait trouvé cette bague qui l'avait fait mourir et elle leur raconta toute l'histoire. Heureux de la voir à nouveau vivante les jeunes gens lui interdirent d'acheter quoi que ce soit aux méchantes magiciennes.

Pendant ce temps, la méchante soeur, très contente d'avoir réussi ce qu'elle voulait faire, s'en fut vite vite devant le miroir pour lui poser la même question. Et le soleil magique répondit à nouveau: "Cendrillon est la plus belle de toutes. Elle vit comme une reine et elle est devenue une reine". La méchante soeur pensa alors que, peut-être, la jeune fille n'avait

Σελ. 138
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/139.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

pas mis la bague. Aussi décida-t-elle de recommencer, mais cette fois avec des boucles d'oreilles. Cendrillon mourut à nouveau, les jeunes gens comptèrent une fois encore les bijoux, et Cendrillon revint à la vie. A nouveau les soeurs interrogèrent le miroir, à nouveau il leur fit la même réponse.

Elles décidèrent alors de lui faire tant de mal qu'elle ne pourrait plus s'en relever. La soeur se déguisa donc en homme, prit une pomme empoisonnée et vint devant la fenêtre de sa soeur. Elle se mit à vanter sa marchandise: "Prenez la belle, achetez mes pommes toutes fraîches". Et elle lui tendit immédiatement la pomme magique. La fille, sans penser à mal, prit la superbe pomme. Elle ne résista pas à la tentation et la mangea. Elle s'écroula aussitôt, morte. Les jeunes gens, lorsqu'ils rentrèrent du travail et la trouvèrent morte une fois de plus, recommencèrent comme ils en avaient pris l'habitude, à compter les bracelets, les bagues, etc. Mais à chaque fois le compte y était. Quand ils virent que rien ne pouvait la ramener à la vie, ils firent sa toilette funéraire et commencèrent à se lamenter. A ce moment-là, un vieillard vint à passer. Il entendit les lamentations des jeunes gens et entra. Il demanda ce qui se passait. Ils lui montrèrent la fille morte, et lui rancontèrent tout. Alors le vieillard s'approcha du cercueil et donna trois gifles à la morte. Aussitôt la pomme tomba de sa bouche et la très belle revint à la vie. Ils voulurent savoir ce qui s'était passé. Ils ne supportaient plus ce qui lui arrivait et la prièrent de dire qui elle soupçonnait. La fille était persuadée que seules ses méchantes soeurs avaient pu lui faire autant de mal. Mais comme c'était une grand âme, elle ne voulait pas dire la vérité. Cependant, elle céda à l'insistance des jeunes gens et finit par avouer. Elle leur demanda de pardonner à ses soeurs, car bien qu'elles fussent vraiment mauvaises, elle ne voulait pas se venger d'elles et leur rendre la pareille. Ainsi ses deux soeurs ne furent pas punies, mais, grâce à leur bonne soeur, elles apprirent à ne plus envier l'autre pour ses dons et à aimer la bonté d'âme.

LF. 968: Version recueillie par Eleni Mêla le 27-4-1960.

Σελ. 139
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/140.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

Deuxième version: Lune d'or.

Il était une fois trois soeurs. L'une s'appelait Pommette (Milo), l'autre Grenadette (Roido) et la troisième Lune d'or (Chryssofegaraki). Elles se lavaient tous les jours et se regardaient dans le miroir. Elles y voyaient le soleil et lui demandaient: "Soleil, notre beau soleil, quelle est la plus belle de nous trois? Est-ce Pommette, est-ce Grenadette ou Lune d'or?" Et le soleil répondait: "Vous êtes toutes belles, mais la plus belle est Lune d'or."

Le lendemain matin elles questionnaient de nouveau le Soleil.

Mais le soleil leur répondait toujours que la plus belle d'entre elles était Lune d'or. Pommette et Grenadette se fâchèrent alors et voulurent tuer Lune d'or.

Un jour elles pétrirent du pain rond en cachette et allèrent dans la forêt chercher des fagots. Après avoir attaché leurs fagots, elles sortirent le pain rond et s'assirent pour reprendre leur souffle et manger un petit peu. Mais alors qu'elles étaient en train de couper le pain, elles le laissèrent rouler dans le ravin. Lune d'or ne s'en aperçut pas. Elles dirent: "Qui ira chercher le pain rond? Veux-tu y aller Pommette?" "Non", répondit Pommette. - "Veux-tu y aller Grenadette?" - "Non", répondit Grenadette. - "Veux-tu y aller, Lune d'or?" - "J'y vais", ditelle, et elle s'en alla.

Mais le ravin était très grand et la nuit tomba avant que Lune d'or pût remonter. Elle trouva pourtant sur son chemin une hutte où quarante ogres habitaient. Lune d'or y entra et se cacha sous une bassine, parce qu'elle avait peur des ogres qui la mangeraient. Le lendemain matin ils quittèrent la hutte, Lune d'or sortit de la bassine et fit tout le ménage, elle rangea la hutte et le soir elle se cacha de nouveau sous la bassine avant leur retour. Les ogres rentrèrent du travail et trouvèrent leur hutte bien rangée et de quoi manger. Mais, une fois entrés dans la hutte, ils comprirent qu'il y avait quelqu'un. Un ogre dit: "Cela sent la chair humaine". Les ogres voulurent trouver l'être humain qui se cachait là et se mirent d'accord pour laisser l'un d'eux dans la hutte afin de trouver l'intrus. Le lendemain matin ils partirent en laissant l'aveugle à la maison. Lune d'or sortit de nouveau et fit tout le ménage sans être aperçue par l'ogre qui était aveugle. Quand la nuit tomba elle se cacha de nouveau sous la bassine.

Les ogres rentrèrent le soir et trouvèrent tout en ordre; ils dirent alors: "Cela sent la chair humaine". Ils demandèrent à l'ogre aveugle s'il avait vu quelqu'un et celui-ci répondit qu'il n'avait vu personne. Le lendemain ils laissèrent le boiteux sortir dans la cour se mettre au soleil. Lune d'or sortit et fit le ménage. Le boiteux s'en aperçut et rentra dans la hutte. Lune d'or eut très peur. Mais l'ogre s'approcha d'elle, la rassura, la prit

Σελ. 140
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/141.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

dans ses bras et lui dit: "Qu'est-ce que tu fais ici?" Lune d'or lui raconta tout. "Bon", dit le boiteux, "le soir tous mes frères rentreront; mais n'aie pas peur; tu leur embrasseras la main; tu t'approcheras à la fin du grand ogre qui sera assis dans le coin. Il te prendra dans ses bras et demandera comment tu es arrivée ici." "D'accord", répondit Lune d'or.

Le soir les ogres rentrèrent et s'assirent en rond. Lune d'or s'approcha et leur embrassa la main. Elle alla à la fin vers le grand ogre, qui était dans le coin. Il la prit dans ses bras et lui demanda: "Qu'est-ce que tu fais ici?" Lune d'or lui raconta toute son histoire. Elle dit qu'elle était allée avec ses soeurs chercher des fagots et que lorsqu'elles s'étaient installées pour manger le pain rond avait roulé. Elle était descendue le chercher dans le ravin mais ses soeurs s'en étaient allées, elle ne savait où. En remontant le ravin, elle était arrivée chez les ogres. "Bon", dit le grand ogre, "tu resteras chez nous maintenant. Tu feras le ménage, nous te trouverons un mari et nous te donnerons beaucoup d'argent".

Mais ses soeurs se miraient toujours dans le miroir et demandaient au soleil: "Soleil, notre beau soleil, quelle est la plus belle de nous deux?" et le soleil répondait: "Vous êtes belles toutes les deux, mais la plus belle est Lune d'or qui se trouve dans la hutte de l'ogre". Pommette et Grenadette voulurent alors trouver Lune d'or et lui nuire. Elles changèrent de vêtements, elles prirent de la marchandise avec elles, des bracelets, des boucles d'oreille, des broches pour les vendre et elles partirent trouver Lune d'or. Elles marchèrent longtemps. Avec le temps elles arrivèrent chez l'ogre et crièrent: "Madame - Madame!" - "Que voulez-vous?" dit Lune d'or. "Sors de là, nous voulons te voir".- "Non, je ne sors pas", répondit Lune d'or. - "Viens voir, nous avons de belles choses". Lune d'or sortit alors à la fenêtre et regarda. Comme elle était en train de parler, ses soeurs lancèrent une bague dans sa bouche ouverte. Lune d'or tomba morte tout de suite et ses soeurs s'en allèrent.

Quand les ogres rentrèrent à la hutte, le soir, ils trouvèrent Lune d'or morte. Ils lui fabriquèrent un cercueil d'or et la mirent dedans. Ils suspendirent ce cercueil à un arbre hors de leur hutte.

Un jour le fils du roi arriva jusque-là en chassant et il remarqua le cercueil d'or sur l'arbre. Il y monta mais l'arbre se secoua et le cercueil tomba par terre. Ainsi le corps de Lune d'or bougea, la bague sortit de sa bouche et elle se ranima. Quand le prince la vit, elle lui plut beaucoup et il lui promit de l'épouser. Le soir, alors que les ogres rentraient, ils trouvèrent Lune d'or vivante et lui demandèrent: "Comment es-tu ressuscitée?" Lune d'or leur raconta que le fils du roi était venu, comment elle était ressuscitée, et qu'il lui avait promis de l'épouser. Le prince revint bientôt, il se fiança avec Lune d'or, l'épousa et l'emmena au palais.

Ses soeurs demandaient toujours au soleil quelle était la plus belle et le soleil répondait: "Vous êtes belles toutes les deux, mais la plus belle est Lune d'or qui se trouve au palais du roi".

Σελ. 141
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/142.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

Elles changèrent alors d'habits, elles prirent de la marchandise, comme l'autre fois, et allèrent au palais. Une fois arrivées, elles crièrent: "Madame, Madame, sors de là, nous voulons te voir, nous avons de belles choses". Lune d'or sortit à la fenêtre et regarda. Alors qu'elle était en train de parler, ses soeurs lui lancèrent une épingle dans la bouche et Lune d'or devint un pommier dans le jardin. Ses soeurs s'en allèrent. Quand son enfant allait cueillir les pommes, le pommier baissait ses branches, quand le roi s'approchait, le pommier les baissait de nouveau. Mais quand la soeur du roi, qui était jalouse et méchante avec Lune d'or, allait cueillir les pommes, le pommier montait très haut ses branches et l'empêchait de les cueillir. Un jour la soeur du roi dit: "Je vais couper ce pommier". - "Non", dit le roi qui avait compris que c'était sa femme, "tu ne vas pas le couper". - "Je vais le couper", dit sa soeur et un jour elle prit la hache et elle commença à le couper. Une vieille femme passait à ce moment et demanda une bûche. Le roi, qui était là aussi, la lui donna. La vieille femme l'emporta chez elle. Elle y posa un morceau de viande et le frappa pour l'amincir. Mais toutes les fois qu'elle frappait sur la viande, elle entendait une voix qui disait: "Ne frappe pas là, mamie, car tu frappes sur ma petite main". Alors la vieille femme ouvrit la bûche en faisant attention et une belle jeune fille, vêtue d'une robe d'or, en sortit, et toute la chambre s'illumina de son éclat.

Le roi cependant, après lui avoir donné la bûche, suivit la femme chez elle sans être aperçu et regarda tout cela par la porte. Quelques jours plus tard, la vieille femme passait près du palais. Le roi la vit et lui dit: "Grand-mère, je veux que tu m'invites chez toi".

- "Mais je n'ai rien à t'offrir" répondit la vieille femme. - "Je mangerai la même chose que toi". La vieille femme y consentit finalement et le roi alla chez elle. Dès qu'il vit Lune d'or, il la reconnut et voulut l'emmener chez lui. Mais la vieille femme n'accepta pas, elle voulait la garder chez elle.

Finalement le roi emmena Lune d'or dans son palais. Ils vécurent heureux dès lors, mais pas autant que nous.

LF 1753: version recueillie à Karditsa (Thessalie) par Athéna Philippou et dictée par Aglaia Philippou, âgée de 79 ans en 1958. La conteuse est totalement illetrée

Σελ. 142
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/143.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ELEMENTS DU CONTE

I. Naissance de l'héroïne

a: Une reine stérile souhaite avoir une fille; al: blanche comme neige, rouge comme sang; a3: blanche comme le papier, rouge "comme le sang qui goutte"; a3: blanche comme le lait, belle comme l'étoile du Berger; a4: rouge comme la pomme; a5: blanche comme le tissu, rouge comme le sang, noire comme le corbeau; a6: autre.

b: L'héroïne est exposée à la naissance parce qu'on ne veut pas de fille.

71. L'héroïne persécutée

a: L'héroïne tue sa mère pour que son père épouse sa maîtresse d'école. Une fois la maîtresse devenue marâtre, elle commence à la persécuter.

b: L'héroïne vit avec; bl: sa marâtre; b2: sa mère; b3: sa maîtresse d'école; b4: ses soeurs; b5: sa mère et ses soeurs; b6: ses frères; b7: son oncle qui veut la séduire; b8: autre.

c: Sa marâtre (ses soeurs) interroge(nt) sur sa (leur) beauté; c1: le miroir; c2: le soleil; c3: le soleil dans le miroir; c4: leur père; c5: autre.

d: La marâtre ordonne à un domestique (autre); dl: de tuer l'héroïne; d2: de l'envoyer attraper une galette dans un ravin; d3: de la mutiler en lui coupant; d4: la jambe; d5: le petit doigt; d6: en l'aveuglant; d7: celui-ci tue; d8: mutile; d9: un animal (autre) à la place de l'héroïne; d10: l'épargne.

e: L'héroïne est jetée; el: dans un trou; e2: dans un ravin; e3: au fond d'un puits; e4: autre; e5: dans la brousse; e6: aveuglée.

f: L'héroïne est abandonnée par un membre de sa famille autre que son père; fl: dans la forêt; f2: à la rivière, pour faire une lessive nocturne; f3: sur la montagne; f4: dans la brousse; f5: sur le tombeau de sa mère, la nuit; f6: autre.

g: L'héroïne est emmenée par ses frères dans un endroit sûr; g1: dans un château; g2: dans le château des ogres, que l'on tue; g3: dans une tour vitrée.

Σελ. 143
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/144.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

h: L'héroïne part; h1: avec son (ses) frère(s).

i: L'héroïne s'installe; II: avec ses frères; i2: avec les quarante ogres; i3: avec les sept nains; i4: avec les douze mois; i5: avec l'ogre qui l'épouse; i6: autre; i7: avec les fées; i8: qui lui ont sauvé la vie.

j: Le roi la rencontre et l'épouse

k: Son père la retrouve; kl: il punit sa femme quand il apprend la vérité.

ITT. L'héroïne empoisonnée

a: La marâtre (autre) apprend (apprennent) qu'elle est toujours en vie et lui remet(tent) un objet empoisonné (l'empoisonne-nt); al: un peigne; a2: une ceinture; a3: une bague; a4: un lacet; a5: une galette; a6: du raisin; a7: une boucle d'oreille; a8: une pomme; a9: autre.

b: Un animal domestique y goûte et en meurt sauvant ainsi la vie de l'héroïne.

c: Elle s'en sert (ou elle y goûte); c1: et tombe comme morte; c2: ses gardiens la raniment.

d: Lors de la deuxième (troisième) tentative d'empoisonnement, l'héroïne ne peut être ramenée à la vie par ses gardiens. Elles meurt empoisonnée par; dl: une bague; d2: une pomme; d3: du raisin; d4: autre.

e: Les gardiens de la jeune fille l'exposent dans un cercueil vitré (d'or) qui; el: est donné au prince; e2: est retrouvé par le prince; e3: est jeté dans la mer, trouvé par le prince; e4: dont les clefs sont jetées dans la mer et retrouvées par le prince; e5: autre; e6: et les gardiens de l'héroïne partent; e7: au Mont Athos; e8: se noient dans la mer.

f: Une servante dit la vérité au père de l'héroïne. Retrouvailles.

IV. L'héroïne ressuscitée

a: L'héroïne est ranimée; al: par le prince; a2: par la mère du prince; a3: autre; a4: qui la secoue et fait tomber le fruit empoisonné; a5: qui lui retire la bague; a6: qui la gifle; a7: qui la jette par la fenêtre; elle est adoptée par une vieille; a8: qui la fait (font) tomber de l'arbre où elle

Σελ. 144
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/145.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

était suspendue; a9: par amaigrissement.

b: Mariage de l'héroïne avec le prince; bl: on y invite ses frères; b2: autre.

c: L'héroïne raconte son histoire et se fait reconnaître par les siens.

V. Rebondissement de la jalousie

(Le récit se poursuit par le conte-type AT 403B ou par le conte-type AT 706C).

Conte-Type AT 403B

a: La marâtre (une soeur) tue l'enfant de l'héroïne et la transforme en oiseau, en lui enfonçant une épingle dans le crâne et prend sa place auprès du roi; al: elle ordonne qu'on tue l'oiseau; a2: de son sang pousse un arbre; a3: elle ordonne qu'on coupe l'arbre; a4: l'héroïne réapparaît par la racine de l'arbre coupé; a5: elle est adoptée par un vieillard; le prince reconnaît la bague de sa femme dans le gâteau qu'elle lui envoie.

b: L'oiseau (l'arbre) raconte son histoire; bl: en desséchant le jardin du roi à son passage; b2: le prince l'attrape et lui retire l'épingle du crâne; désenvoûtement.

Conte-type AT 706C

a: La marâtre (autre) tue l'enfant de l'héroïne et l'accuse du meurtre en laissant le couteau sous son oreiller; al: elle tue l'héroïne également; a2: accusée injustement du meurtre, l'héroïne est chassée du palais; a3: les soldats épargnent sa vie, mais l'aveuglent.

b: Un vieillard ressuscite l'enfant; bl: et la mère; b2: elle retrouve la vue.

c: Elle vit avec son enfant dans un château magique; c1: elle ouvre un restaurant, une auberge; c2: le roi arrive chez eux par hasard. Parabole: son fils lui cache un objet dans la poche et l'accuse de l'avoir volé. Rétablissement de la vérité; reconnaissance.

d: La marâtre (autre) est tuée; dl: chassée; d2: elle meurt de dépit; d3: les soeurs sont mortes de peur, en entendant la voix de l'héroïne morte; d4: elles sont pardonnées; d5: autre; d6: lors d'une nouvelle tentative contre l'héroïne.

Σελ. 145
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/146.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

LISTE DES VERSIONS

EPIRE

1. KEEL 1296, (SM 126), 403-406, Metsovo, "Les trois filles". II: b4, c1, f1, j.

2. KEEL 1296, (SM 126), 434-435, Metsovo, "La Très Belle". II: (b: des passants lui sauvent la vie; ils la mettent dans une tour de verre), c2. III: a9, pantoufles, chaussettes, c2, d3. 7V: a3, (une vieille), b. V: AT 403B.

3. KEEL 1302, (SM 132), 46-49, Zagori, "La Très Belle". I: al. II: b1, c1, d7, d9 (elle vit sur un arbre; une vieille femme la fait descendre en la trompant). IV: b. V: contamination par le AT 707: la marâtre tue ses enfants; un Tête-de-Chien les retrouve et les ressuscite; il les garde.

4. Christovassilis, 108-115, loannina (Jannina), "La Très Belle". II: b4, c2, f6 (avec les 40 voleurs). III: a2, a9 (des pièces d'or), c2, d1, el. IV: a1, b, fl.

5. LF 582, 5-9, Dodoni, "Les trois soeurs", II: b4, c1, i6 (douze jeunes hommes). III: a5, b, d1, el. IV: a1, b.

6. LF 1749, 17-19, Dodoni, "La Belle aux cheveux d'or". II: b4, c2, f2, il. III: a1, c2, el. IV: a2, a7.

THESSALIE

7. LF 2301, 64-65, Karditsa, "La petite grenade". II: b, d2, i6. 777: dl. 7V: a3 (les bergers), b. V: La version se poursuit par le AT 403B: a, b2, f.

8. LF 1267, 1-2, Karditsa, sans titre. 77: b4, c2, e1, j. 7V: b.

9. LF 1753, 1-6, Karditsa, "Lune d'or". 77: b4, c3, d2, i2. 777: d1, el. 7V: a1, a8, b.

THRACE

10. SP 77, 3-5, Ainos, "Le roi qui avait trois filles" (BP I 453, CDE). 77: b4, c2, f2, i2. 777: a9 (des biscuits), a7, c2, d4 (du mastic), e3. 7V: a1, b. V: f.

11. Stamouli-Sarandi, 165-174 (en grec), Tzéto, Saranda Eklissies, "La marâtre et la belle-fille". 77: b3 (la maîtresse d'école est la marâtre de l'héroïne), c1, h, il. 777: d1, el. 7V: a1, a4, b. V: Se poursuit par le AT 706C: c (le cadet remet de l'ordre), f.

12. Stamouli-Sarandi, 174-175, Selymvria, "La Très Belle". 77: b1, f6 (elle a été endormie en mettant des chaussettes enchantées). 777: d2. 7V: al. V: f2.

Σελ. 146
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/147.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

13. Stamouli-Sarandi, 176-177, Heraclée, "La reine marâtre". II: b1, d7, d9, il. 777: a9 (des rubans empoisonnés), c2 (le serviteur révèle l'histoire de la princesse; son père la retrouve). V: f.

MACEDOINE

14. KEEL 1268 (SM 98), Edessa, "Myrsina". II: b4, c2, f5, il. III: d1, el. IV: a1, b.

15. KEEL 1282, 172-175, sans titre. II: b4, c2, f4, i6 (40 voleurs). 777: a, e4. 7V: a1, b. V: La version se poursuit par le AT 403B: a, b, b2, f.

16. KEEL 2154 C, 70-76, Siatista, Anasselitsa, sans titre (version tronquée). 77: b4, c2, e4 (enfermée dans un baril; son mari la quitte car elle est paresseuse), i6 (elle vit seule dans une maison dans la forêt, son mari arrive sans la reconnaître et demande l'hospitalité. Il la reconnaît lorsqu'elle chante; il bat les méchantes belles-soeurs).

17. KEEL 2213, (IL 615 4-9), Kozani, "La princesse". 7: a4. 77: b1, c1, d7, d9, i2. 777: a8, a9 (un collier), c2, d4 (une aiguille). 7V: a1, b. V: f.

18. LF 523, 1, Kozani, "La Très Belle". 77: b1, g1, il. 777: d1, e4. 7V: a2, b. V: la version se poursuit par le AT 706C: c.

19. LF 715, 68-70, Langadas, "Grenade, Pomme et Lune d'Or". 77: b4, c2, f6 (des jeunes hommes). 777: dl. V: f3.

20. Mégas, 57-65, "Myrsina" (collection de I. Proïos, en grec). 77: b4, c2, f5 (il fait tomber la galette qui roule et s'arrête où elle s'arrête), i4. 777: a9 (une galette), c2, d1, el. 7V: a1, b. V: f, f6.

ILES DE LA MER EGEE

a. Mer Egée Est

21. Georgakis-Pineau, 57-67, Mytilini, "Le miroir de la magicienne". 77: b1, c1, h, il. 777: d1, el. 7V: a2, b. V: Contamination par le AT 403B: ses frères remettent de l'ordre; f.

22. LF 1173, 1-2, Eressos, Lesbos, "La marâtre". 77: b1, c2, d7, f2. 777: a1, a9 (dés à coudre), c2, d3. 7V: a (les ogres la mettent dans une malle, mais, au moment où ils la posent, elle vomit le raisin et revient à la vie).

23. LF 5, 6-11, Samos, sans titre. 77: b1, f2, e2, f6 (40 jeunes hommes). 777: d2, el. 7V: a1, b, b1, b2 (le père, la marâtre, les 40 frères), c. V: f.

24. LF 14, 1-6, Samos, sans titre. 7: al. 77: b (l'héroïne abandonnée par sa marâtre à la montagne est remplacée par un chaton, dès sa naissance), f2 (sauvée par les 40 ogres). 777: a1, c2, d2, el. 7V: a1, a4, b, c. V: f.

Σελ. 147
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/148.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

25. Stamatiadis, 5, n° 14, 580-587, Samos, sans titre. II: b1, e3, G. III: &6, c2, d1, e5 (ils accrochent la défunte à une balançoire; le prince la trouve). 7V: a1, b. V: f4.

b. Dodécanèse

26. KEEL 2279, 461-472, Léros, "Théochari". II: a8 (sa tante), c2, c1, fl. III: d1, el. IV: a2, b. V: Contamination par le AT 706C: les frères tuent la tante; f.

27. Varika-Moskovi, 36-43, Symi, "La Très Belle et sa méchante mère". Π: b2, c2, h (elle se réfugie dans la forêt), f6: (douze jeunes hommes). III: d1, e4. IV: a1, b. V: G.

28. LF 1026, 1, Symi, "La méchante marâtre". II: b1, g1, fl. III: d1, e2 (le capitaine trouve les clés de la caisse, il entre dans la tour et emmène la belle). IV: a2, b. V: Contamination par le AT 706C: c, c2, d.

c. Eubée-Sporades

29. KEEL 2744, 165-169, Istiaia, sans titre. II: b4, c2, f1, i2. III: d1, e3. IV: a2, b.

30. LF 245, 3-6, Kymi, "La Très Belle". IL b3 (sa marâtre est la maîtresse d'école), d7 (au père), d9, fl. ΙΓΙ: a3, a9 (un bracelet), d2. IV: al (le prince la ranime par hasard), b.

31. LF 1604, 5-8, Kymi, "Chionoula". II: b1, c1, d7, d9, f4. III: a2, c2, d2, el. IV: a1, a4, b. V: G.

d. Crète

32. Ep. Kr. Sp. III, (1940), 310-313 (en grec), Kydonia, "Aristofani". I: al. II: b2, c2, f4. III: a9 (une épingle), c2, d3, e2. IV: e1, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b2.

33. Lioudaki, "Grand-mère", 63-71, lérapétra, "La belle Théophani". II: b2, c2, §2. III: a3, c2, d2, el. IV: a1, a4 (elle vomit), b (ils posent sa photo près de toutes les fontaines du pays, ses frères la reconnaissent et se rendent au mariage. Reconnaissance).

34. LF 629, 1-3, Néapolis, "La Très Belle". II: b1, c2, f1, il. III: a3, c2, d2, el. IV: a1, a4, b. V: f.

35. LF 1145, 7-11, Chania (La Canée), sans titre. II: b1, c2, f4, il. III: a1, a3, c2, d2. IV: a3 (le prince trouve les clés du palais et ses serviteurs la raniment), b, bl. V: f.

36. LF 1839, 2-5, Monofatsi, sans titre. II: b8 (sa soeur), c1, f4, i. V: Se poursuit par le AT 403B: a (la méchante soeur arrive pendant l'accouchement de l'héroïne, déguisée en médecin), b2.

37. KEEL 709, 10, Néapolis, "Brille, Soleil, pour que je brille". II: b2, c2,

Σελ. 148
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/149.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

g2. III: d1, el. IV: a1, b. V: Se poursuit par le AT 706C: sa mère devient la nourrice de l'enfant et le tue.

e. Cyclades

38. LF 232, 25-30, Kythnos, "Les neuf frères et la soeur unique". Version contaminée par le AT 451 (thé maiden who seeks her brothers). L'héroïne naît après neuf garçons, qui partent dans un autre pays (à cause d'une erreur de la sage-femme). II: h (l'héroïne part à la recherche de ses frères), fl. III: a8, a1, c2, d3, e4. IV: a3 (d'un pêcheur), b (elle retrouve ses frères).

39. LF 351, 4-10, Naxos, "La méchante maîtresse d'école". II: b3, g3, fl. III: d1, e4. JV: a2, b. V: Se poursuit par le AT 706C, les fauves, des frères de l'héroïne dépècent la méchante maîtresse.

40. KEEL 1394, 201-210, Naxos, sans titre. II: b4, c5 (le magicien dit qu'il faudra écarter la plus jeune, pour que les deux aînées puissent trouver un mari), f6 (un bateau), i6 (trois chasseurs). III: a2, a9 (chemise), c2, d2, el. IV: a1, b. V: Se poursuit par le AT 403B; a, b2, f.

41. IL 159-173, Paros, sans titre. II: b2, b4, c1, f4, i2. III: a8, a1, c2, d1, e2. IV: a2, b, Î5 (elles sont exilées).

42. KEEL 1394, 177-180, Tinos, "La Belle du monde". II: b4, c2, f3, i6 (sept ogres). III: d2, el. IV: a1, a4, b (le soleil ne répond plus), b2 (la mère; on tue les soeurs). V: f.

43. KEEL 1394, 181-190, Tinos, sans titre. II: b4, c2, e6, f4, i6 (elle vit avec les bergers qui lui mettent les yeux d'une chèvre). III: a3, c2, d2, el. IV: a1, b. V: f.

44. LF 823, 10-14, Tinos, "L'amande". II: b4, c2, fl (elle est abandonnée par deux fois), i. V: Se poursuit par le AT 706C: c, cl.

45. KEEL 279, 361-472, Léros, "Théochari". II: a8 (tante), c2, g1, fl. III: d1, el. IV: a.2, b. V: Se poursuit par le AT 706C: Ses frères tuent sa tante; f.

ILES IONIENNES

46. Boulanger, 87-97, Kerkyra (Corfou), "Le miroir". II: b2, e4, fl. III: a3, c2, d3, e5 (un premier prince l'emmène au début, un second ensuite). IV: a1, a4, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b2, f.

47. Boulanger, 61-63, Kerkyra (Corfou), "Les trois fenêtres". II: b4 (trois filles; leur père leur offre trois fenêtres, d'or, d'argent, de plomb à l'héroïne), c5 (le prince salue l'héroïne, où qu'elle soit), e6 (aveugle, le prince l'emmène, le prince envoie sa chatte mordre les soeurs, pour qu'elles rendent ses yeux à l'héroïne). IV: b.

Σελ. 149
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/150.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

48. KEEL 1067, 47-53, Kefallinia (Céfallonie), sans titre. 77: M, c2, f4 (avec un panier rempli de kollyva (gâteau pour les morts), i6. 777: a9 (des mets), b, d1, el. 7V: a1, b.

49. LF 587, 87-90, Kefallinia (Céfallonie), "La méchante marâtre". 77: b1, c1, 16 (on envoie l'héroïne sur la montagne pour allumer un feu; le vent l'enlève et l'emporte à la grotte des ogres), f2. 777: d1, el. 7V: a1, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a.

50. LF 974, 1-4, Kefallinia (Céfallonie), "La Très Belle". 7; al. 77: b1, c1, d1, d9, f6 (douze jeunes hommes). 777: a4, a1, c2, d2, el. 7V: a2, b. V: f.

51. KEEL 2276, 228, Lefkada (Leukade), "Joues Rosés". 77: b4, c2, e3 (par un trou elle sort dans la forêt), i6 (avec quarante chasseurs). 777: a9 (une aiguille), c2, d4 (du poison), e3. 7V: a1, b. V: f.

52. KEEL 3035, 318-320, Paxi, "La Très Belle". 77: b1, d7, d8, d9. V: f (le père tue sa femme et vit avec sa fille).

53. Minotou, 11, 441-444, Zakynthos (Zante), "La méchante mère et la belle Théochari". 77: b1, c2, h, hl, fl. 777: a2, c2, d2, e5 (le prince trouve le cercueil suspendu). 7V: a1, a4, b. V: Se poursuit par le AT 706C: c, c2, f.

54. Schmidt, 110-112, n° 17, Zakynthos (Zante), "Maroula und die Mutter des Erotas". 77: b8 (l'héroïne vit avec son père, le roi), c2 (la mère d'Erotas est jalouse), e4 (l'héroïne s'enferme dans la maison de ses soeurs pour être en sécurité), il. 777: a8, c2, d1, el. IV: a1, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a (l'ange gardien de l'héroïne remet de l'ordre. La mère d'Erotas est malheureuse).

PELOPONNESE

55. SP 15 (KEEL 709, 2), "Karyani". 77: b1, d2 (la maîtresse lui conseille de courir après la galette qui roule), f4. 777: Se poursuit par le AT 403B: a, b2.

56. SP 27, 15-20, Olympia, sans titre. 77: b2, f4, i6 (avec les fées). 777: a3, c2, d4 (une épingle). V: Se poursuit par le AT 403B: a, a1, a2, a3, b, b2.

57. SP 33, 3-5, Kalavryta, sans titre. 77: b2, e2, f6 (avec les lions), k.

58. SP 44, 189-191, Kyparissia, sans titre. 77: b2, h, hl, Ï2. III: d1, e4. 7V: a2, b.

59. SP 44, 208-212, Kyparissia, sans titre. 77: b1, h, hl, f2. 777: d1, e4. 7V: a2, b.

60. KEEL 709, 7, Agios Pétros, Kynouria, "La jalousie". 77: b2, c2, e4 (l'enferme dans le creux d'un arbre), fl. 777: d1, el. 7V: a3 (une servante la ranime), b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, a1, a2, b, b2, f.

Σελ. 150
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/151.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

61. KEEL 709, 8, Aréopolis, "Les quarante ogres". II: a (la maîtresse épouse le père de l'héroïne), £3, i2. III: a1, a3, c2, a4 (des chaussettes). IV: a1, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b, b1, b2, f.

62. KEEL 709, 11, Maniaki, "La Très Belle", II: b1, c2, c3, fl. iii: d4 (une épingle), el. IV: a3 (une servante), b. V: f, f6.

63. Botticher A. Deutsche Rundschau, 1881, Band, 28, 129-133, "Rodia". II: b4, c2, f, i6 (avec la déesse de la nuit, qui l'adopte). III: ail (un mouchoir), d4 (des gâteaux), e. IV: a2, a6, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b, b1, b2.

64. Deffner, Laografia 8, 159-180, Kastanitsa, Kynouria, "La Belle du monde". II: i6 (avec les bouffons). III: d2, el. IV: a1, a4, b. V: f5.

65. Estournelles de Constant, La vie de province en Grèce, Paris, 1878, 260-273, "Les trois soeurs". II: b4, c5 (les trois Parques disent qu'elle épousera le prince), e, e2, i6 (avec une fée). III: ail (avec une épingle enfoncée dans son crâne), c2, d3, e3. IV: (lorsque le cercueil se trouve dans l'eau, la fille revient à elle; le prince l'emmène endormie avec lui et la laisse dans la cuisine du palais; la fille se lève la nuit et mange, jusqu'au moment où il s'en aperçoit). V: Se poursuit par le AT 403B: a, a1, a2, a4, a5, f.

66. Messiniako Etos, (Année messinienne), 1, 150-151, Pylia, "Les bouffons". II: b1, c1, d7, d9, i6 (avec les sept). III: a2, c2, d2, el. IV: a1, a4, b. V: f5.

67. Hahn, 2, n° 103, 134-135, Poros, "Schneewittchen". II: a, c2, d2 (les trois Parques passent devant l'arbre où elle est cachée; elles l'envoient laver un bébé dans la rivière, laver une vieille, chez les quarante ogres), f2. III: d11 (la marâtre envoie le père de l'héroïne au palais des 40 ogres (déguisé en juif); il lui vend des épingles à cheveux), c2, d1, el. IV: a3 (la servante de la mère du prince lui retire la bague empoisonnée), b.

68. KEEL 1118, Zacharo, Ilia (Elide), "Myrsina". 77: b4, c2, f5, i6 (avec les sept jeunes hommes). III: a9 (un collier de la mère morte), a5, el. IV: a1, b. V: f.

69. KEEL, 1186, (SM 16), 55-56, Pyrgos, "Nérantzia". II: b2, b4, c2, d7, d9, £2. Version tronquée.

70. KEEL 1186 (SM 16), 212-216, Pyrgos, "Théocharisti". II: b1, c2, e1, hl, fl. 171: d1, e2. IV: a1, b. V: Se poursuit par le AT 706C: c, d, e, el.

71. KEEL 1186, 219-220, Pyrgos, "Le père et sa fille". 17: b1, f4, g (un ogre veut la tuer; ses frères la cachent dans un puits). 777: d4 (l'ogre la tue avec une épingle), e.

72. KEEL 1192 (SM 22), 127-128, Vélitsa, Olympia, "La Très Belle". 77: b1, c1, f4, i6 (des jeunes hommes). 777: d2, e5 (son père la retrouve).

Σελ. 151
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/152.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

IV: a1, a4.

73. KEEL 1193, (SM 23), 31-52, Vélitsa, Olympia, "Chiona". I: a1, b1, c1, d7, d9, f2. III: d2, el. IV: a1, a4, b, b2 (la marâtre se rend au mariage et embrasse la mariée; selon la malédiction de la mère morte, la personne qui ferait du mal à l'héroïne brûlerait; ainsi la marâtre brûle au moment où elle embrasse Chiona).

74. KEEL 1276, (SM 106), 7-9, Argolis, "Théochari". I: a6 (elle naît après plusieurs prières). II: b1, c2, il. III: a1, c2, d1, el. IV: a2, b (elle vit avec ses frères).

75. KEEL 1276, 31-33, Argolis, "Mersina". II: b4, c2, f5, i4. II: a5, c2, d1, el. IV: a1, b.

76. KEEL 1281, (SM 111), 334-338, Kyparissia, "Les trois soeurs". II: b4, c2, f3, gl. III: a9 (un pain), b, d1, el. IV: a1, b. V: f.

77. KEEL 1282, 1-3, Kyparissia, sans titre. II: b4, c3, i6 (avec 40 voleurs). III: a, e4. IV: a1, a4, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b2.

78. KEEL 1282, 159-163, Kyparissia, sans titre. II: b4, c2, f5, i4. III: d1, el. IV: a1, b. V: fl.

79. KEEL 1332, 51-56, Simiades, Arcadia, "Le roi et la reine". II: b1, c1, d7, d9, i6 (avec les ouvriers à la place des patrons). III: a1, a9 (un ruban), c2, d2. IV: a3 (en l'enterrant, on la fait tomber par terre et la pomme tombe). V: f2.

80. KEEL 2211 (IL 595), 15-19, Tripolis, sans titre. II: b1, f2, g6 (avec les serpents). III: d1, el. IV: a1, b.

81. KEEL 2934, 169-170, Messini, "Les 40 ogres". II: b4, c2, f, i2. III: dl. IV: a3 (le plus jeune ogre lui retire la bague et la ranime).

82. LE 14, 1-6, Molaï, Laconia "La Très Belle". I: a5. II: b1, c1, d7, d9, i6 (avec les douze ogres). III: d2, el. IV: a1, a4, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b, b2.

83. LF 353, 3-4, Messini, "La bague d'or". II: b1, c1, d2, f6 (avec les Têtes-de-chien). III: a3, c2, d4 (un tablier), el. IV: a2, b.

84. LF 360, 10-11, Messini, "La méchante marâtre". II: b1, c1, e4 (aux quarante ogres pour qu'ils la mangent), i2. III: a9 (une orange), c2, d1, el. IV: a2, b. V: f2.

85. LF 403, 8-13, Chavari, Ilia (Elide), "Kikio". Au début la version est contaminée par le AT 403B. II: i2 (la bonne fille est recompensée par les corbeaux, le rosier et la vieille qu'elle épouille: ils lui donnent des sourcils, noirs comme le corbeau, un corps élancé comme le cyprès, des joues comme des rosés, des pièces d'or qui tombent de sa bouche; la méchante fille de la marâtre est punie et devient laide), d7, d9, f6 (douze jeunes hommes). III: a1, a3, c2, d2, e5 (son père retrouve le cercueil). IV: a3, b. V: f.

86. LF 501, 13-14, Egion, "Le sort de Chionati". II: b1, c1, i4, g3. III: a2,

Σελ. 152
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/153.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

a9 (une épingle), c2, d2, el. IV: a1, a4, b. V: f2.

87. LF 570, 15-18, Ilia Elide), sans titre. II: b4, c2, i5, g4. III: a5, b, d1, el. IV: a1, b. V: f1, f6.

88. LF 571, 1-3, Achaïa, "La Très Belle". II: b1, c2, f1, i6 (des brigands). III: a9 (du pain), c2, dl. IV: a1, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b, b2, f (le roi punit la marâtre en lui faisant porter la bague empoisonnée de l'héroïne).

89. LF 589, 13-27, Trifylia, "La Très Belle". II: b1, c1, d7, d9, i2. III: a8, a1, c2, d1, el. IV: a1, b. V: f.

90. LF 717, 7-11, Messini, "Les deux géants". II: b1, c1, f4, i6 (avec deux géants, ils vivent comme des frères). III: a3, a9 (un ruban), c2, d4 (un cheveu magique), el. IV: a2, b.

91. LF 737, 1-3, Léchaina Ilia (Elide), "Théochari". II: b1, c2, d7, d9, i6 (elle vit seule sur les arbres), j. V: £2.

92. LF 795, 5-7, Kandila, Arcadia, "Les douze Têtes-de-chien". II: b1, f4, 16 (elle vit avec les Têtes-de-Chien). III: a2, c2, d1, el. IV: a1, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b2.

93. LF 809, 11-13, "La belle Myrsina". II: b8 (ses cousins), c2, f5, i4. III: d1, e1, a1, b.

94. LF 805, 10-12, Githion, "Théochari". II: b2, c2, f1, il. III: a3, a1, c2, d4 (des poissons), e4. IV: a2 (en vomissant), b. V: f1, f6.

95. LF 819, 1-4, "Les quarante frères". II: b4, f1, i2. III: d4 (un peigne), el. IV: a1, b.

96. LF 968, 11-16, Nafplio (Nauplie), "Cendrillon". II: b4, c1, f!6 (dans le froid; l'héroïne survit; on l'abandonne à nouveau), il. III: a3, a7, c2, d2. IV: a3 (un vieux qui passait par là, la ranime par une gifle). V: f4.

97. LF 1008, 4-9, Monemvasia (Malvoisie), "Le roi et la reine". I: al. II. b1, c2, d7, d9, i (elle vit avec 18 jeunes hommes dans un palais de verre). III: d1, el. IV: a1, b. V: f, f6.

98. LF 1015, 11-15, Pylia, "La Très Belle". I: al. II: b1, c1, f4, i6 (sept ogres). III: a2, a9 (une quille), e2, d2, el. IV: a1, b.

99. LF 1042, 10-11, Ilia (Elide), sans titre. II: b1, f1, i2. III: a9 (la marâtre déguisée en mendiante, pose un os près de la porte et provoque la mort de la jeune fille, lorsqu'elle marche sur cet os), el. IV: al. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b2, f.

100.LF 1070, 1-8, "La princesse et les 40 ogres". II: b2 (la méchante mère entretient des rapports illicites avec son serviteur noir et, lorsque sa fille découvre la vérité, la méchante mère demande à son mari, le roi, de boire le sang de l'héroïne pour guérir), d7, d9, i2. III: a1, c2 (le prince l'emmène chez son père, où elle raconte la vérité). IV: b. V: f (la méchante mère et le serviteur noir sont punis - attachés aux

Σελ. 153
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/154.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

chevaux qui les écartèlent).

101. LF 1198, 4-7, Pylos, sans titre. II: b4, c2, f3, i6 (avec un chasseur). II: d4 (avec une chaussette; le chasseur la tue). IV: a2 (le roi l'emmène, sa mère la ranime), b.

102. LF 1339, 1-5, Monemvasia (Malvoisie), "La Belle aux cheveux d'or". II: b4, c2, f4, i6 (elle vit avec une Lamia, qui l'adopte). III: a3, c2, d4 (elle lui enfonce trois épingles dans le crâne), el. IV: a3 (une esclave), b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b, b1, b2.

103. LF 1350, 1-9, Léontari Arcadia, "Anna Kassianna". I: al. II: b1, c1, f4, i2. III: d4 (des sucreries), el. IV: a2, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b2, f.

104. LF 1537, 1-3, Pyrgos, sans titre. II: b4, c2, f4, i6 (elle vit avec les 40 hommes noirs). III: a1, a2, c2, d1, el. IV: a1, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b2, f.

105. LF1624, 1-5, Vélitsa, Olympia, sans titre. II: b1, c2, f6 (elle est sauvée par un boeuf et abandonnée à nouveau), i2. III: d1, e2. IV: a1, b.

106. Messiniako Etos (Année Messinienne, en grec) 1, 1938, 154-155, "La Belle du monde". I: a2. II: b8 (elle vit avec sa cousine), c2, f3, i2. III: a2, c2, à2, el. IV: a1, a4, b. V: f2.

107. IL 530, 225-228, Messini, "La Belle du monde". I: a2. II: b1, b3, d7, d9, j (chassée par sa marâtre, elle rencontre le prince). IV: b.

GRECE CONTINENTALE

108. KEEL 709, 5, Etolia, sans titre. II: b1, c1, g2. III: a (elle est empoisonnée par une vieille, envoyée par sa marâtre), e4. IV: a1, b.

109. KEEL 1171, 39-41, Valtos, Acarnania, "Le roi et la princesse". II: b2, f1, i2. III:d4 (une épingle). IV: a3 (le chien des deux rois la ranime; les deux rois l'emmènent).

110. KEEL 1193, 25-30, Fokida (Phocide), "Farfourénia". II: b4, c2, fl i6 (12 chasseurs). III: d1, el. IV: a2, a4, b. V: f.

111. LF 16, 1-5, Thiva (Thèbes), "La belle Lénio". II: b1, c1, d7, d9, i3. III: a1, c2, d2, el. IV: a4, b.

112. LF 55, 25-28, Agrafa, Evrytania, "Milo, Roïdo et Lune d'or". II: b4, c2, e2, j. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b, b2, f.

113. LF 220, 16-19, Lamia, "La Très Belle". II: b1, c1, d7, d9, i6 (elle vit dans une grotte avec les douze ogres). III: a2. Version tronquée.

114. LF 476, 45-46, Analipsi, Trichonia, sans titre. II: b1, c1, e6, i2. III: a8, c2, d4 (un peigne), el. IV: a1, b.

115. LF 1044, 25-29, Fokida (Phocide), "La Belle et la méchante reine". I: al. II: b1, d7, d9, il. III: a2, c2, d2, el. IV: a1, a4, b. V: f2.

Σελ. 154
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/155.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

116. LF 1137, 16-19, Lamia, "La Très Belle". II: b1, c2, d7, d9, i2. III: a9 (un bracelet), c1, a1, el. IV: a1, a4, b.

117. LF 1253, 1-6, Lamia, "Rodoula". II: b8 (avec sa mère qui est vieille), c5 (le roi l'emmène), d7, d9, i6 (treize ogres). III: d4 (un bracelet), e5 (la compagnie passe devant la maison de sa mère). IV: a2. V: fl.

118. LF 1258, 16-19, Domokos, "Trisevguéni". II: b8 (trois soeurs vivent avec leur mère), c1, e2, j. III: a3, c2, d4 (un peigne). IV: a1, f.

119. LF 1562, 15-20, Thermo, Trichonia, "Roïdo". II: b8 (avec sa soeur), c2, d2, f2. III: d1, e4. IV: a1, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b2, f.

ASIE MINEURE

120. Dawkins, MG in Asia Minor, 441-444, Silata, sans titre. I: al. II: b1, c1, d7, d9, i6 (dans une grotte avec sept jeunes hommes). III: a2, a3, a8, c2 (elle rencontre le roi), b.

121. Mikrasiatika Chronika, (Annales de l'Asie Mineure), 4, 296-299, Prousse, "Chionistra". I: al. II: b1, c1, d7, d9, i2. III: a1, c2, d2, el. IV: a4, b. V: f2.

122. SP3, 41-44, Smyrne, sans titre. II: b2, h, il. III: a3, c2, d3, e4. IV: a1, b.

123. LF 429, 1-14, Alicarnasse, "La fille avec les trois frères et la marâtre". II: b1, g1, il. III: d1, e3. IV: a2, b. V: f.

124. LF 1453, 23-28, Pergame, "La marâtre". I: al. II: b1, c2, d7, d9, i2. III: a1, a3, c2, d3. IV: a3 (en tombant de l'escalier, elle est ranimée par les ogres).

125. KEEL 709, 9, Vithynia, "Marigaki". II: b8 (avec trois soeurs et leur père), c4, f3, i2. III: a9 (du mastic), c2, d1, e5 (ils la mettent dans une malle, qu'ils jettent dans la mer; une jeune fille retrouve la malle). IV: a1, b. V: Se poursuit par le AT 403B: a, b2.

CHYPRE

126. Kliridis, II, 13-17, n° 7, Kérinia, "La princesse et les sorcières". II: b4, c5, e6, i6 (avec une vieille qui lui redonne la vue). III: a9 (une épingle), c2, d2, e2. IV: al (par hasard). V: Se poursuit par le AT 403B: a, b2, f.

127. LF 101, 1-5, "Chionati". I: a6 (blanche comme neige, rouge comme la grenade et les yeux verts comme la fenêtre). II: b1, c1, d7, d9, i3. III: a4, c2, d2, el. IV: a1, b. V: f2.

128. LF 804, 1-12, Karpassia, "La belle princesse et la méchante tante". II: b2, c1, d7, d9, i2. III: d1, e5 (ils jettent les clés de la malle dans la mer; un poisson les avale, on attrape le poisson et on l'apporte au

Σελ. 155
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/156.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

roi). 7V: a1, b, b2 (son père). V: f.

129. LF 1159, 16-19, Kythréa, "La méchante mère". I: b2, c2, j. IV: b (la mère apprend par la glace qu'elle est devenue reine et essaie de l'empoisonner, mais la fille la reconnaît et le dit au roi). V: f.

130. LF 1855, 16-19, Nicosie, "La reine des dragons". II: b4, e5, i5. III: a6, c2 (par la gifle de l'ogre), d, e, e3. IV: a1, b.

131. LF 1867, 10-17, "La Belle et les quarante ogres". I: b5, f1, i2. III: a9 (une boucle d'or), c2, a3, d, e5 (au bord de la mer le prince la retrouve). IV: a1, b.

ITALIE DU SUD

132. Taibbi-Car, 208-213, no 34, Rocca Forte, "Leddidya et la nièce du pope". III: b7, h, i6 (elle voit 14 jeunes hommes soulever une plaque, entrer dans la terre et elle devient leur soeur). III: a3, d4 (des escarpins, un collier). IV: a3 (une servante), b.

Σελ. 156
Φόρμα αναζήτησης
Αναζήτηση λέξεων και φράσεων εντός του βιβλίου: Catalogue raisonné des Contes Grecs: types et versions AT 700-749
Αποτελέσματα αναζήτησης
    Ψηφιοποιημένα βιβλία
    Σελίδα: 137
    26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

    CONTE-TYPE 709

    Χιονάτη (Blanche-Neige)

    A.T.: Snow-White Delarue: Blanche-Neige Grimm: Sneewittchen

    Première version: "Cendrillon"

    II était une fois trois soeurs. L'une d'entre elles était très belle, et les deux autres la jalousaient beaucoup. Elles la maltraitaient, lui donnaient de pauvres habits et l'hiver elle avait toujours froid. Pour se réchauffer, elle s'installait près des cendres. Pour cela, on l'appelait Cendrillon. Ces trois soeurs avaient un miroir magique dont le nom était "Soleil". Chaque matin, les soeurs se présentaient devant le miroir. Les deux soeurs se paraient, revêtaient de beaux habits, des bracelets brillants. Elles demandaient: "Soleil, mon Soleil, qui est la plus belle?" Soleil répondait chaque fois: "C'est la troisième, Cendrillon". Les deux soeurs ne purent supporter cela très longtemps. Un jour, elles chassèrent Cendrillon dans ses pauvres haillons afin qu'elle disparaisse de leur vue. Cendrillon partit en pleurant. Elle allait là où la route la conduisait. La nuit, elle dormait aux creux des arbres, et le jour elle marchait. Un jour, elle arriva devant une belle maison isolée. La porte était ouverte. Cendrillon entra furtivement et s'assura qu'il n'y avait personne. Elle remarqua que tout, dans la maison, était au nombre de quarante. (Quarante assiettes, quarante fourchettes, quarante chassures, etc.). Seulement, il y régnait un grand désordre.

    Cendrillon s'installa donc. Elle lava les assiettes, elle balaya, elle rangea, elle nettoya tout. Quand le soir tomba, elle sortit et se cacha là, tout près. Elle vit alors arriver quarante beaux jeunes gens. Ils rentraient du travail. Ils virent comme leur maison était bien rangée, et se demandèrent qui avait bien pu faire tout ça. Et tous les jours il en fut ainsi; ils