Συγγραφέας:Αγγελοπούλου, Άννα
 
Μπρούσκου, Αίγλη
 
Τίτλος:Catalogue raisonné des Contes Grecs: types et versions AT 700-749
 
Τίτλος σειράς:Ιστορικό Αρχείο Ελληνικής Νεολαίας
 
Αριθμός σειράς:26
 
Τόπος έκδοσης:Αθήνα
 
Εκδότης:Γενική Γραμματεία Νέας Γενιάς
 
Έτος έκδοσης:1995
 
Σελίδες:285
 
Αριθμός τόμων:1 τόμος
 
Γλώσσα:Γαλλικά
 
Θέμα:Ελληνικά παραμύθια-Κατάλογος
 
Τοπική κάλυψη:Ελλάδα
 
Περίληψη:Μετάφραση στα γαλλικά του δημοσιεύματος αρ. 23. Το βιβλίο αυτό, που αποτελεί υποδειγματική δημοσίευση του καταλόγου των ελληνικών παραμυθιών που συνέτασσε ο Γεώργιος Μέγας ήδη από το 1910, μεταφράστηκε σε μία ευρωπαϊκή γλώσσα γιατί ένας εθνικός κατάλογος των παραμυθιών συμβάλλει όχι μόνο στη μελέτη της εθνικής αλλά και της παγκόσμιας προφορικής παράδοσης, μέσα από την οποία φιλτράρονται και μεταπλάθονται με ξεχωριστό τρόπο τα παραμύθια. Ο κατάλογος παραμυθιών του Μέγα αποτελεί ένα σπουδαίο έργο υποδομής για κάθε σχετική έρευνα. Η προσπάθεια για μια υποδειγματική δημοσίευση του καταλόγου αυτού, που άρχισε με τον τόμο αυτόν, καταβλήθηκε με την απόλυτη πεποίθηση ότι η αξία του είναι επίκαιρη όσο ποτέ. Ένας κατάλογος παραμυθιών έρχεται ακριβώς να προσφέρει ταξινομημένο το σημαντικότατο υλικό των παραμυθιών και των παραλλαγών τους, και να υπενθυμίσει παράλληλα τη σημασία, τη συνέπεια, αλλά και τη δύναμη της ευελιξίας που ενέχεται στην προφορική παράδοση των παραμυθιών.
 
Άδεια χρήσης:Αυτό το ψηφιοποιημένο βιβλίο του ΙΑΕΝ σε όλες του τις μορφές (PDF, GIF, HTML) χορηγείται με άδεια Creative Commons Attribution - NonCommercial (Αναφορά προέλευσης - Μη εμπορική χρήση) Greece 3.0
 
Το Βιβλίο σε PDF:Κατέβασμα αρχείου 5.74 Mb
 
Εμφανείς σελίδες: 212-231 από: 290
-20
Τρέχουσα Σελίδα:
+20
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/212.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

NOTICE

Ce conte, selon Paul Delarue1, forme avec les types 517 et 671 le cycle de la prédiction réalisée. Dans le AT 517 l'enfant apprend entre autres le langage des animaux qui lui dévoilent sa gloire à venir. C'est aussi le cas du AT 671. Dans le AT 725 le héros rêve que ses parents s'abaisseront devant lui, et provoque ainsi la colère de son père qui le chasse de la maison ou ordonne de le tuer.

St. Thompson2 considère que ces contes, notés surtout en Europe, doivent avoir une origine littéraire. Plusieurs variantes littéraires datent du Moyen Age, comme les récits sur la vie du Pape Sylvestre II et du Pape Innocent III (où le héros devient Pape et où ses parents viennent à genoux demander sa bénédiction, c'est-à-dire que la prédiction est accomplie).

Le AT 725 rappelle bien-sûr le récit biblique sur Joseph: "Voici, dit-il, j'ai eu encore un songe: le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi". Il le raconta à son père comme à ses frères; son père le gronda et lui dit: "Quel songe as-tu eu là! Aurons-nous, moi, ta mère et tes frères, à venir nous prosterner devant toi?" (Genèse 37). Il nous semble très important de signaler ici l'inversion du thème produite par le passage du récit biblique au conte populaire, du moins en ce qui concerne les versions grecques. Nous remarquons donc que dans l'histoire de Joseph le rêve, qui concerne par ailleurs toute la famille, met en colère ses frères et non pas le père: ("Ses frères le jalousèrent, mais son père retint la chose"). Dans le conte, un affrontement très violent a lieu entre le père et le fils, mais ce sont les frères qui prennent pitié de leur cadet et transgressent l'ordre du père: ils ne le tuent pas et reprennent le motif biblique de la tromperie du père par la présentation de la chemise ensanglantée du cadet (car en tout cas le meurtre ne se produit pas dans la famille). C'est une preuve qui, dans le premier cas, plongera Jacob dans le deuil tandis que dans le deuxième cas elle apaisera le père méchant. Dans les versions grecques on a affaire à un conflit à l'horizontale dans la même génération mais uniquement quand il s'agit de frère et soeur qui sont, de plus, orphelins. Suivant une certaine logique c'est la femme qui se trouve persécutée par un homme qui se sent menacé.

Le AT 725 se trouve donc en principe sous deux formes: soit le protagoniste est un homme (25 versions) soit c'est une femme (5 versions). M.-L. Tenèze3 cite deux versions de Corse du AT 725 remarquant

1. Delarue, op.cit., 709.

2. St. Thompson, op.cit., 138.

3. Delarue, II, op.cit., 709.

Σελ. 212
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/213.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

que, selon Perter Boratar, auteur du catalogue du conte turc, ces deux versions (où le personnage principal est une femme en opposition aux autres versions européennes) sont identiques aux versions turques jusqu'au moindre détail. Les versions grecques no 10 de Nissyros, et no 39 de Messaria en Crète sont identiques aux versions turques et corses, En ce qui concerne la version no 15 (le bélier aux cornes d'or) de Tripolis, elle est en général identique à la version française de Madame d'Aulnoy "Le mouton" (que nous pourrions également classer dans le AT 425, à cause du motif de l'époux surnaturel)4. Nous voudrions également signaler que les versions "féminines" de cette forme présentent une intrigue relative à celle du Roi Lear, où la plus jeune fille est chassée par son père parce que la réponse qu'elle lui donne quand il lui demande la grandeur de son amour ne le satisfait pas5.

Les deux autres versions "féminines" du AT 725 (no 16 de Fatras et no 14 de Gastouni) ne font pas en réalité partie du conte-type, puisqu'elles n'ont en commun que l'accomplissement du rêve.

En Grèce les versions "masculines" du AT 725 sont différentes de leurs équivalents en Europe, car les premières aventures du héros y sont absentes. C'est-à-dire que les versions européennes omettent tout le second épisode où le héros persuade son parent adoptif qu'il l'a mis au monde par un pet ou un éternuement (présent aussi dans les versions "féminines"), le recouvrement des yeux du parent adoptif par les fées, la chambre interdite, la fuite magique à cheval.

Une autre différence par rapport aux versions européennes est que le héros rentre méconnaissable au royaume de son père, il triomphe des ennemis du père, et obtient la main de sa soeur (c'est la partie encore plus menaçante du rêve prophétique) en gagnant aux courses à cheval. Il s'agit sans doute d'une contamination par le AT 314 où le héros, tout en or, grâce à l'aide de son cheval emporte la victoire sur tous ses rivaux et obtient la main de la princesse. La réforme du AT 314 qui s'effectue à travers le AT 725 nous semble être très intéressante: il s'agit en principe du mariage du frère avec sa soeur et de la reprise du vieux motif de l'épée posée entre les jeunes mariés qui ne doivent pas se toucher. Ce motif (T351: thé sword of chastity) est normalement rencontré dans le AT 303 où le frère jumeau pose son épée entre lui et la femme de son frère qui ne s'est pas aperçue du changement des personnes.

Nous considérons que les versions grecques du type AT 725 constituent un exemple intéressant de la manière dont la tradition orale utilise le corpus d'un récit littéraire religieux pour y tisser des éléments des contes populaires et donner une narration nouvelle.

4 Delarue, II, op. cit., 92. 5. Conte-type AT 923.

Σελ. 213
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/214.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ΛΕΥΚΗ ΣΕΛΙΔΑ

Σελ. 214
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/215.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE AT 729

Σελ. 215
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/216.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ΛΕΥΚΗ ΣΕΛΙΔΑ

Σελ. 216
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/217.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

Το τσεκούρι που έπεσε στο ποτάμι (La hache tombée dans la rivière)

AT: The Axe falls into thé Stream

Résumé

Jésus recompense l'enfant loyal qui perd sa hache dans la rivière, en lui rendant une hache en or. Il ne donne rien au menteur.

VERSION

KEEL 1273, (SM 103), 67-69, Thisbi-Biotia (Béotie), "L'enfant à la hache".

Σελ. 217
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/218.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ΛΕΥΚΗ ΣΕΛΙΔΑ

Σελ. 218
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/219.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE AT 735

Σελ. 219
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/220.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ΛΕΥΚΗ ΣΕΛΙΔΑ

Σελ. 220
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/221.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE AT 735

Τα δύο αδέλφια - Οδοιπορία προς την τύχη (La recherche de la Fortune)

AT: The Rich Man's and thé Poor Man's Fortune Les deux frères

Il était une fois deux frères. L'un était riche et l'autre était pauvre. Le pauvre était malheureux et il travaillait aux champs de son frère. Il avait deux fils tandis que le riche n'en avait qu'un. Le fils du riche allait tous les jours chez les pauvres et sa tante lui faisait à manger. Quand il rentrait chez lui, sa mère lui donnait à manger, mais comme il s'était déjà régalé, il ne mangeait rien. Un jour le pauvre alla chez son frère lui demander du travail, mais comme il y allait souvent, le riche lui acheta un champ pour s'en débarrasser.

Le pauvre était très laborieux et s'occupait bien de son champ. Un jour il trouva en creusant la terre une jarre pleine de pièces d'or. Il ne voulut pas les garder et les apporta à son frère, puisque c'était lui qui lui avait acheté le champ. Mais le riche ne les voulut pas non plus, puisque c'était son frère qui les avait trouvées. Mais le pauvre ne voulut d'aucune manière garder les pièces d'or. Il décida donc de quitter son champ et de partir à la recherche de sa Fortune.

Un jour, en marchant dans la forêt, il rencontra un berger qui lui demanda: "Où vas-tu par là?" - "Je vais trouver ma Fortune" répondit le pauvre. Le berger lui conseilla d'aller très loin pour la rencontrer.

Le pauvre se remit en route et rencontra une vieille femme qui habitait une baraque. La vieille lui indiqua qu'il devait arriver à un château où il y avait beaucoup de lions. Il y avancerait sans crainte, ouvrirait une porte de fer et se dirigerait vers un petit lac, au bord duquel une très belle femme serait assise et se mirerait dans le lac. Si la jeune fille lui parlait, il ne la croirait pas. Il l'attraperait par les cheveux et lui plongerait la tête deux fois dans le lac. Si la Très Belle lui demandait ce qu'il voulait, il lui dirait qu'il venait de très loin pour trouver sa Fortune. Il lui demanderait son aide. Le pauvre fit comme la vieille lui avait indiqué. Il s'avança et tout se passa comme la vieille femme l'avait dit. Mais le pauvre, au lieu de plonger la tête de la Très Belle deux fois dans le

Σελ. 221
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/222.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

lac, l'y plongea trois fois. La jeune fille se lassa et lui donna le trésor qui était dans le lac. Le pauvre rentra chez lui très content et chargé d'or. Sur son chemin il rencontra de nouveau la vieille femme et lui donna quelques pièces.

Sa famille fut très joyeuse à son retour et ils purent construire une maison avec les pièces d'or.

Un jour le riche alla chez son frère et lui demanda comment il était devenu tellement riche. Son frère lui expliqua tout. Le pauvre de jadis rendit à son frère tout l'argent qu'il lui devait et ils vécurent heureux, mais...

LF 1711: Version recueillie par Fotini Tsioufi en 1956 dans un village de Thessalie. La conteuse était une femme de 85 ans.

Σελ. 222
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/223.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ELEMENTS DU CONTE

I. Le pauvre et le riche

a: Un pauvre; al: et un riche; a2: deux frères; a3: deux voisins; a4: l'un laborieux; a5: et l'autre feignant; a6: le premier travaille beaucoup et tout va mal; a7: le deuxième ne fait rien et s'enrichit sans peine.

b: Le riche donne au pauvre; bl: un champ; b2: des biens qui sont tout de suite détruits; b3: le pauvre a un champ; b4: dont il s'occupe beaucoup; b5: un jour il trouve en labourant une jarre pleine de pièces d'or; b6: Le riche en labourant un jour le champ du pauvre trouve une jarre pleine de pièces d'or; b7: le pauvre les donne au riche considérant qu'elles lui appartiennent de droit.

c: Le pauvre décide d'aller chercher sa Fortune; c1: son frère lui donne une paire de chaussures parce qu'il marche pieds nus.

il. La recontre avec la Fortune

a: II rencontre sur son chemin une personne qui lui indique comment trouver sa Fortune et comment se comporter; al: c'est une vieille femme; a2: un berger; a3: un ermite.

b: II rencontre la Fortune du riche qui est; bl: une femme robuste qui coupe du bois; b2: un Noir que creuse jour et nuit; b3: une belle jeune fille qui file et garde des moutons; b4: une femme laborieuse; b5: une belle femme empêtrée dans les épines; b6: un laboureur qui laboure sans cesse.

c: II rencontre ensuite sa propre Fortune qui est; c1: une très belle femme; c2: qui se regarde dans un lac; c3: une dame riche habillée de soie; c4: une femme qui fait la fête avec de la musique et des chansons; c5: une vieille femme qui dort sous un arbre; c6: une jeune femme qui se baigne; c7: un homme qui joue de la lyre.

d: Suivant les conseils reçus; dl: il la prend par les cheveux et lui plonge la tête dans l'eau; d2: la bat; d3: il sort son poignard pour l'égorger; d4: lui casse la lyre sur la tête d'où sort de l'argent; d5: la Fortune pour se sauver lui promet de l'aider et lui donne; d6: le trésor du lac; d7: la poule noire; d8: la bague merveilleuse; d9: autre; d10: la réveille et elle lui répond que si elle était réveillée il n'aurait même pas de souliers à porter; dll: sa Fortune ne peut pas le secourir.

III. Le retour à la maison

a: Le pauvre prend le chemin du retour; al: il rencontre et récompense tous ceux qui l'ont aidé; a2: rend au riche ce qu'il lui devait; a3: vit heureux.

Σελ. 223
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/224.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

LISTE DES VERSIONS

THESSALIE

1. LF 1711, 8-10, "Les deux frères". I: a, a1, a2, a6, a7, b, b1, b4, b5, b7, c. II: a, a1, a2 (ils lui conseillent de passer par la tour aux lions sans avoir peur), c, c1, c2, d, d1, d5, d6. III: a, a1, a2, a3.

ILES DE LA MER EGEE

a. Mer Egée Est

2. Argenti, 544-545, no 31, Chios, "La Fortune de la servante et de la Dame". Une servante, pauvre mais très jolie, se plaint de ce que sa riche maîtresse (qui est laide) ne fait rien pendant la journée, alors qu'elle-même travaille jour et nuit. Sa maîtresse l'entend et lui propose de monter avec elle sur le toit la nuit et de convoquer leurs Fortunes réciproques. D'abord vient la Fortune de la Dame, revêtue d'or, belle et pleine de santé. Elles convoquent ensuite celle de la servante, qui est une femme vêtue de haillons et laide. Ainsi la servante se réconcilie avec la réalité et ne se plaint plus.

b. Crète

3. LF 726, 3-8, Krya, Sitia, "La marche vers la Fortune". I: a, a1, a2, a6, a7, b3, b4 (il fait passer quarante fois l'araire), b6, b7. Se poursuit par le AT 947A: Le riche dépose une bourse pleine de pièces d'or sur le pont que le pauvre traversera, mais celui-ci passe les yeux fermés et ne trouve pas le trésor. II: b, b2, c, c3, d, d2, d5, d7. Se poursuit par le AT 567: La poule aux œufs d'or a des facultés magiques: celui qui mangera sa tête deviendra roi, celui qui mangera le foie, remplira le monde de pièces d'or; or, ce sont ses enfants qui se partagent la poule.

4. LF 1118, 1-6. "Pommette". I: a2, a4, a5, a6, a7 (après avoir partagé leurs biens). Le pauvre se rend chez son frère pour voir comment il va; c, cl. II: b, b3, c, c5, d10, d11 (et lui conseille de chercher sa Fortune). Se poursuit par le AT 947B*: II va chez sa Fortune et voit comment elle définit le sort des personnes qui naissent tous les jours. La Fortune lui recommande de prendre la petite Pommette chez lui, car elle est née un bon jour, et elle fera tout pour lui. Ainsi le héros devient riche (AT 737B*).

5. LF 1525, 33-36, Vrachassi, Mirambello, "Les deux frères". I: a, a1,

Σελ. 224
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/225.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

a2, a6, al. Se poursuit par le AT 947A. II: a, a3, b, b6, c, c1, d, d4. III: II achète trois noix avec l'argent, il échange les noix contre une pierre, qui est un morceau d'or massif (il ne le sait pas). Son frère le comprend et veut l'acheter. Il lui demande de donner son "vrai prix" et son frère lui donne beaucoup d'argent. Le frère meurt de dépit et le héros en hérite.

PELOPONNESE

6. KEEL 735, 1, Koroni, sans titre. I: a, a1, a2, a6, a7, c. II: b, b1, c, c7. *I1 court après elle pour l'attraper, mais sans résultat.

7. LF 722, 12-17, Patra, "La poule et l'œuf d'or". I: a, a1, a2, a6, a7, b, b1, b2 (le vin tourne, l'épicerie brûle), b6, b7, c. II: b, b5, c, c3, d (la Fortune de son frère), d1, d5, d7. Se poursuit par le AT 567.

8. LF 1670, 10-16, Githion, "La bague magique". I: a, a1, a3, a4, a5, a6, a7, c. II: b, b1, c, c4, d3, d5, d8. Se poursuit par le AT 569: la bague fait apparaître tout ce qu'il demande; il obtient ainsi des mets, le bâton lui donne des soldats qui portent la foustanelle et la pipe magique convoque des Noirs. Il vainc dans la bataille avec le roi et prend sa place.

9. LF 1831, 19-22, Vamvakou, Laconia, "Les Fortunes". I: a, a1, a2, a4, a5, b, b2 (des boeufs qui crèvent, une boutique pillée), c. Se poursuit par le AT 460B. En route une truie lui demande pourquoi elle est maigre, puisqu'elle mange toutes les figues du figuier. II: b, b4, c, c4, dll. La Fortune répond "il faut que la truie mange un être humain". III: II donne la réponse à la truie, qui le mange.

GRECE CONTINENTALE

10. Stavropoulos, le même dans Laografia 15, 35, Nafpactia, sans titre. I: a, a1, a2. L'homme riche envoie à la montagne le pauvre pour qu'il lui amène des chevaux, en échange d'un poulain; cl. II: b, b4 (qui réunit les chevaux), c, c5, d10, dll.

ITALIE

11. Taïbbi, II, 33-34, Rocca Forte, Calabria, "Les deux sorte". I: a, a1, (un pope), a2, b3, M, b6, b7, c. II: b, b4, c, c4, d3, d5, d9 (il lui donne un papillon qui, lorsqu'il se met sur la tête du malade, cela veut dire qu'il mourra, et lorsqu'il se met sur ses pieds, qu'il vivra. Se poursuit par le AT 332. Il devient riche.

Σελ. 225
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/226.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

NOTICE, v.p. 254

Σελ. 226
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/227.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE AT 735A

Σελ. 227
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/228.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ΛΕΥΚΗ ΣΕΛΙΔΑ

Σελ. 228
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/229.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE AT 735A 

Πώς ο Μάρτης έκανε πλούσιο έναν φτωχό (Comment le mois de Mars enrichit un pauvre)

AT: Bad Luck Imprisonned

Comment le mois de Mars enrichit un pauvre

Dans un village il était une fois un homme qui s'appelait Elias. Il était très pauvre et pas du tout chanceux. Sa Fortune ne lui laissait rien dans les mains. Elle le persécutait vraiment. S'il achetait des animaux, ils mouraient. S'il achetait de la marchandise, elle pourrissait. Il tombait toujours sur un obstacle qui l'empêchait de prospérer. Un soir, alors qu'il était tout seul à la maison, il eut une idée. Tout le monde, se dit il, se plaint du mois de Mars. Je vais faire exactement le contraire, je lui consacrerai une messe, je lui brûlerai de l'encens, je lui ferai des offrandes. Qui sait? Il m'aidera peut-être à son tour. Il alla tout de suite au marché acheter des cierges, de l'encens, et du pain béni. Le premier Mars il alla avec sa famille à l'église, lui consacra la messe et le loua. Il rentra ensuite à la maison avec sa famille. La nuit, il fit un rêve. Le mois de Mars se présenta à lui et dit:

- "Pourquoi m'as-tu fait ce grand honneur, alors que tout le monde dit du mal de moi?" et Elias répondit:

- "Moi, je ne dis du mal de personne, j'ai eu juste l'idée de t'honorer."

- "Puisque tu m'as honoré, je vais aussi t'aider à obtenir beaucoup de richesses. Je sais que ta Fortune t'empêche, qu'elle te persécute, mais je vais te dire comment faire. Pendant tout l'été tu vas amasser beaucoup de foin. Tu l'amasseras dans les caves et tu ne vendras rien en hiver. Quand l'hiver sera passé ce sera à mon tour de gouverner, et je ferai du mauvais temps pendant tous mes jours. Les trois derniers jours j'enverrai tant de neige et un si mauvais temps que les gens ne sauront comment sauver leurs animaux. C'est à ce moment-là que tu vendras le foin et tu gagneras de l'argent.

Elias fit comme le mois de Mars lui avait indiqué. Il amassa beaucoup de foin dans ses caves. Les gens du village se moquaient de lui. "Pourquoi te donnes-tu de la peine? Puisque tu n'as pas d'animaux, pourquoi te fatigues-tu?" Tout l'hiver passa et Elias ne vendait pas de foin. Mais

Σελ. 229
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/230.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

au mois de Mars vint le mauvais temps. Les gens du village commencèrent à labourer les champs qui se couvraient d'herbe.

- "Mais qu'est-ce qu'il est niais cet Elias!" disaient les villageois, "tout l'hiver est passé et il n'a pas vendu de foin; qu'est-ce qu'il va en faire maintenant?"

- "Ne vous inquiétez pas," disait Elias en souriant. Vinrent enfin les derniers jours de Mars et le mauvais temps avec la tempête de neige. Tous les paysans alors s'adressèrent à Elias.

- "Sauve-nous, Elias. Nos animaux sont en train de mourir. Donnenous du foin". Et Elias répondait: "Combien d'animaux as-tu?" L'un disait: "J'en ai vingt", et Elias répondait: "Bon, tu m'en donneras les dix et je te donnerai du foin." Et l'autre les lui donnait volontiers car il se disait qu'au moins il sauverait ainsi les dix qui lui resteraient au lieu de les perdre tous. En bref, de cette façon, Elias acquit le plus grand nombre d'animaux dans le village. Mais quand sa Fortune vit qu'il était devenu le plus riche du village, elle dit au mois de Mars:

- "Je lui ferai bientôt voir crever tous ses animaux. J'irai en Europe, je rapporterai des maladies et je contaminerai ses animaux qui en mourront tous. Le mois de Mars se présenta dans son sommeil et lui dit: "Ta Fortune est partie en Europe pour en rapporter des maladies et faire ainsi crever tous tes animaux. Emmène tout de suite ton bétail au marché. Vends tout et garde l'argent dans ta poche. N'en ramène aucune bête." Elias fit exactement comme le mois de Mars lui avait indiqué.

Sa Fortune arriva au bout d'une semaine avec les maladies, mais elle ne trouva pas d'animaux chez Elias. Et les maladies se fâchèrent contre la Fortune parce qu'elles voulaient faire leur devoir. Elle a eu du mal à les renvoyer. "Qu'il est malin!" se disait la Fortune.

- "Qu'est-ce que tu vas lui faire maintenant?" demanda le mois de Mars à la Fortune.

- "Maintenant je vais lui faire perdre tout son argent."

- "Et comment y réussiras-tu?"

- "Je vais me transformer en lièvre", dit la Fortune. "En été quand il sera en train de faucher son blé je vais me faufiler entre ses jambes. Il essaiera alors de tuer le lièvre d'un coup de sa faucille, mais il se blessera à la jambe, la plaie s'infectera et il dépensera tout son argent pour les médecins. Voilà."

Le mois de Mars se présenta tout de suite à Elias pendant qu'il dormait et lui dit: "Ta Fortune te persécutera de nouveau. Elle a dit qu'elle se transformerait en lièvre et quand tu seras en train de faucher elle se glissera entre tes jambes; elle t'échappera au moment où tu essaieras de toucher le lièvre avec ta faucille et tu te blesseras ainsi la jambe. Écoute maintenant ce que tu devras faire. Tu auras attaché entre tes jambes un sac de cuir ouvert et tu moissonneras ton champ comme d'habitude. Quand elle se glissera entre tes jambes, tu les refermeras tout

Σελ. 230
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/231.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

de suite et elle restera dans le sac. Ensuite tu noueras le sac et tu l'emporteras chez toi.

Vint l'été et la moisson commença. Elias prit le sac et l'attacha grand ouvert entre ses jambes, puis il commença son travail. Le premier jour le lièvre n'apparut pas. Le deuxième, non plus. Mais le troisième jour, vers la fin de l'après-midi on entendit crier les autres groupes de moissonneurs qui étaient plus loin: "Un lièvre, un lièvre, un lièvre!" Le lièvre se jeta en courant entre les jambes d'Elias qui, d'un coup, les referma, serra et noua bien avec ses deux mains le sac et continua son travail jusqu'au soir. Le soir il emporta le sac chez lui. Il le suspendit dans la cuisine, au-dessus de l'âtre, et il ordonna à sa femme et à ses enfants de ne pas y toucher. Trois ans s'écoulèrent et personne ne toucha au sac. Parfois, quand le feu fumait beaucoup, la Fortune dans le sac éternuait en faisant, "Brouf! brouf!" Pendant tout ce temps toutes les affaires d'Elias allèrent très bien. Il gagna beaucoup d'argent. Mais un jour son beau-frère alla les voir. Il vit le sac suspendu dans la cuisine et demanda à sa soeur: "Qu'est-ce qu'il y a dans ce sac enfumé?" - "Je ne sais pas ce qu'Elias garde dedans. Il l'a suspendu il y a trois ans et nous a interdit de le toucher." Quand sa soeur quitta la cuisine, il décrocha le sac par curiosité et alla voir près de la fenêtre ce qu'il y avait dedans. Dès qu'il le dénoua il entendit "Brrrrfffi", mais il n'eut le temps de rien voir. Le lièvre avait disparu. Quand sa soeur entra dans la pièce, elle vit son frère avec le sac dans les mains, complètement ébahi. "Mais qu'est-ce qu'il y avait dans ce sac?" demanda-t-il curieux. "Comment veux-tu que je sache?" répondit elle. "Pourquoi l'as-tu ouvert? Tu restes ici maintenant à attendre Elias pour lui expliquer l'affaire. Sinon je suis perdue." Quand Elias rentra à la maison, il resta penaud. "Tu n'aurais pas dû dénouer ce sac. Ce qu'il y avait dedans, c'était mon affaire à moi. Tu n'aurais pas dû le dénouer quand-même. Nous sommes perdus maintenant."

Après avoir quitté le sac, la Fortune rencontra le mois de Mars. "Salut, l'amie", dit Mars. "Voilà longtemps que je ne t'ai pas vue. Où étais-tu pendant tant d'années?" - "Qu'est-ce qu'il m'a fait souffrir cette canaille d'Elias! Quand je suis allée lui faire se couper la jambe pendant la moisson, il m'a attrapée dans un sac et m'a laissée suspendue dans la fumée de la cuisine pendant trois ans. Heureusement un jour son beau-frère est venu et a dénoué le sac et je me suis échappée. Sinon j'y serais restée pour toujours."

- "Qu'est-ce que tu vas lui faire maintenant?" demanda Mars. - "Je vais le laisser tranquille maintenant. Je ne vais plus lui faire de mal. Il sera libre de faire tout ce qu'il voudra et tout ce qu'il pourra".

C'est ainsi qu'Elias se débarrassa de sa Fortune, devint· richissime, et vécut heureux, mais pas autant que nous.

LF 325: Version recueillie par El. Dimitrakopoulos à Kryopighi de Karditsa

Σελ. 231
Φόρμα αναζήτησης
Αναζήτηση λέξεων και φράσεων εντός του βιβλίου: Catalogue raisonné des Contes Grecs: types et versions AT 700-749
Αποτελέσματα αναζήτησης
    Ψηφιοποιημένα βιβλία
    Σελίδα: 212
    26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

    NOTICE

    Ce conte, selon Paul Delarue1, forme avec les types 517 et 671 le cycle de la prédiction réalisée. Dans le AT 517 l'enfant apprend entre autres le langage des animaux qui lui dévoilent sa gloire à venir. C'est aussi le cas du AT 671. Dans le AT 725 le héros rêve que ses parents s'abaisseront devant lui, et provoque ainsi la colère de son père qui le chasse de la maison ou ordonne de le tuer.

    St. Thompson2 considère que ces contes, notés surtout en Europe, doivent avoir une origine littéraire. Plusieurs variantes littéraires datent du Moyen Age, comme les récits sur la vie du Pape Sylvestre II et du Pape Innocent III (où le héros devient Pape et où ses parents viennent à genoux demander sa bénédiction, c'est-à-dire que la prédiction est accomplie).

    Le AT 725 rappelle bien-sûr le récit biblique sur Joseph: "Voici, dit-il, j'ai eu encore un songe: le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi". Il le raconta à son père comme à ses frères; son père le gronda et lui dit: "Quel songe as-tu eu là! Aurons-nous, moi, ta mère et tes frères, à venir nous prosterner devant toi?" (Genèse 37). Il nous semble très important de signaler ici l'inversion du thème produite par le passage du récit biblique au conte populaire, du moins en ce qui concerne les versions grecques. Nous remarquons donc que dans l'histoire de Joseph le rêve, qui concerne par ailleurs toute la famille, met en colère ses frères et non pas le père: ("Ses frères le jalousèrent, mais son père retint la chose"). Dans le conte, un affrontement très violent a lieu entre le père et le fils, mais ce sont les frères qui prennent pitié de leur cadet et transgressent l'ordre du père: ils ne le tuent pas et reprennent le motif biblique de la tromperie du père par la présentation de la chemise ensanglantée du cadet (car en tout cas le meurtre ne se produit pas dans la famille). C'est une preuve qui, dans le premier cas, plongera Jacob dans le deuil tandis que dans le deuxième cas elle apaisera le père méchant. Dans les versions grecques on a affaire à un conflit à l'horizontale dans la même génération mais uniquement quand il s'agit de frère et soeur qui sont, de plus, orphelins. Suivant une certaine logique c'est la femme qui se trouve persécutée par un homme qui se sent menacé.

    Le AT 725 se trouve donc en principe sous deux formes: soit le protagoniste est un homme (25 versions) soit c'est une femme (5 versions). M.-L. Tenèze3 cite deux versions de Corse du AT 725 remarquant

    1. Delarue, op.cit., 709.

    2. St. Thompson, op.cit., 138.

    3. Delarue, II, op.cit., 709.