Συγγραφέας:Αγγελοπούλου, Άννα
 
Μπρούσκου, Αίγλη
 
Τίτλος:Catalogue raisonné des Contes Grecs: types et versions AT 700-749
 
Τίτλος σειράς:Ιστορικό Αρχείο Ελληνικής Νεολαίας
 
Αριθμός σειράς:26
 
Τόπος έκδοσης:Αθήνα
 
Εκδότης:Γενική Γραμματεία Νέας Γενιάς
 
Έτος έκδοσης:1995
 
Σελίδες:285
 
Αριθμός τόμων:1 τόμος
 
Γλώσσα:Γαλλικά
 
Θέμα:Ελληνικά παραμύθια-Κατάλογος
 
Τοπική κάλυψη:Ελλάδα
 
Περίληψη:Μετάφραση στα γαλλικά του δημοσιεύματος αρ. 23. Το βιβλίο αυτό, που αποτελεί υποδειγματική δημοσίευση του καταλόγου των ελληνικών παραμυθιών που συνέτασσε ο Γεώργιος Μέγας ήδη από το 1910, μεταφράστηκε σε μία ευρωπαϊκή γλώσσα γιατί ένας εθνικός κατάλογος των παραμυθιών συμβάλλει όχι μόνο στη μελέτη της εθνικής αλλά και της παγκόσμιας προφορικής παράδοσης, μέσα από την οποία φιλτράρονται και μεταπλάθονται με ξεχωριστό τρόπο τα παραμύθια. Ο κατάλογος παραμυθιών του Μέγα αποτελεί ένα σπουδαίο έργο υποδομής για κάθε σχετική έρευνα. Η προσπάθεια για μια υποδειγματική δημοσίευση του καταλόγου αυτού, που άρχισε με τον τόμο αυτόν, καταβλήθηκε με την απόλυτη πεποίθηση ότι η αξία του είναι επίκαιρη όσο ποτέ. Ένας κατάλογος παραμυθιών έρχεται ακριβώς να προσφέρει ταξινομημένο το σημαντικότατο υλικό των παραμυθιών και των παραλλαγών τους, και να υπενθυμίσει παράλληλα τη σημασία, τη συνέπεια, αλλά και τη δύναμη της ευελιξίας που ενέχεται στην προφορική παράδοση των παραμυθιών.
 
Άδεια χρήσης:Αυτό το ψηφιοποιημένο βιβλίο του ΙΑΕΝ σε όλες του τις μορφές (PDF, GIF, HTML) χορηγείται με άδεια Creative Commons Attribution - NonCommercial (Αναφορά προέλευσης - Μη εμπορική χρήση) Greece 3.0
 
Το Βιβλίο σε PDF:Κατέβασμα αρχείου 5.74 Mb
 
Εμφανείς σελίδες: 41-60 από: 290
-20
Τρέχουσα Σελίδα:
+20
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/41.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE AT 705

Σελ. 41
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/42.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

Σελ. 42
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/43.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE AT 705

Άντζα μάνα (Une jambe fut ma mère)

AT: Born from a fîsh

Sans titre

II était une fois un couple qui n'avait pas d'enfants. C'est pourquoi la mère pria Dieu de lui donner un enfant, fût-il porté dans la jambe. Dieu entendit ses prières et elle fut enceinte dans la jambe. Un jour, elle partit ramasser du bois au maquis. Comme elle montait, une épine lui déchira la peau de la jambe et l'enfant sortit. C'était une belle petite fille. La femme prit la petite, la couvrit de son manteau, la posa par terre et se mit à ramasser du bois un peu plus loin. Mais, en voyant l'enfant sur le sol, un aigle qui passait par là, la prit et l'emmena dans son nid. Lorsque la mère revint, elle ne vit plus l'enfant et pleura beaucoup.

Quant à l'aigle, il retourna dans son nid, qui se trouvait sur un arbre, au dessus d'une rivière. L'enfant grandit. Elle devint une belle jeune fille. Un jour, alors que la fille était assise sur l'arbre, et que sa beauté se reflétait dans l'eau, le prince passa par là par hasard. Il voulut faire boire ses chevaux qui eurent peur du reflet de la jeune fille dans l'eau. En regardant autour de lui, le prince, curieux, leva la tête et vit la jeune fille. Emerveillé par sa beauté, il voulut la faire descendre de l'arbre pour l'épouser. Mais la fille ne descendait pas de l'arbre. Le prince, très triste, se demandait que faire. Alors, une vieille qui passait par là, lui proposa de l'aider. Elle prit une bassine et un tamis; elle se mit à laver en tenant la bassine à l'envers et à tamiser en tenant le tamis à l'envers. "A l'envers", lui criait la fille. "Que dis-tu, ma fille? Descends un peu, je t'entends mal", lui répondait la vieille, jusqu'à ce qu'elle descendit de l'arbre. Ainsi, trompée par la vieille, elle se trouva sur terre et le prince la prit sur son cheval et l'emmena au palais. Les noces furent célébrées et la fille devint reine. Mais la mère du prince ne l'aimait pas. Plus tard, la fille eut un garçon très beau.

Ensuite vint le temps de la guerre. Le roi se prépara à partir, il fit ses

Σελ. 43
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/44.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

adieux à sa mère et à sa femme. Il pria sa mère de veiller sur sa femme. "Sois tranquille, mon fils", lui dit alors la reine-mère. Mais comme elle n'aimait pas la fille, elle prit un jour son enfant, le tua, car elle était très méchante, et le jeta au loin. Ensuite elle prit la mère, la battit beaucoup, l'habilla de haillons, la tondit et l'envoya au loin, dans les champs, garder quelques oies.

Le temps vint où la guerre fut finie et le roi rentra au palais. Il retrouva sa mère. Il voulut avoir des nouvelles de sa femme. "Où est ma femme?" "Elle est morte depuis longtemps, mon fils." "Et où est-ce que tu l'as enterrée?" "Au loin, dans les champs, mon fils". "Et mon enfant?' "Il est mort lui aussi un jour, il y a longtemps, et je l'ai enterré au loin, près de la barrière".

Le roi, navré, partit chercher le tombeau de sa femme, loin, dans les champs. Pendant qu'il marchait, il entendit une voix douce chanter. Séduit par la belle voix qui chantait, il s'arrêta pour mieux l'écouter. Tandis que le son de la voix approchait, que vit-il? Une femme sale, vêtue de haillons, entourée d'oies. Et la femme se mit à chanter:

Une jambe fut ma mère elle accoucha au maquis

l'aigle m'emporta dans son nid il m'emmena

la vieille me trompa de l'arbre elle me fit descendre

le prince m'attrappa

chez sa mère il m'emmena

sa mère m'a tondue

elle me renvoya

avec les oies

mes oies pii, pii, pu.

Le roi fut séduit. "Veux-tu répéter ta chanson, ma fille?" Elle recommença la même chanson. Le roi s'étonna des paroles de la chanson. Il comprit que c'était sa femme; il l'embrassa et, ensemble, ils retournèrent au palais. Là, il battit si cruellement sa mère qu'elle en mourut; il la jeta au loin. Et ils vécurent heureux, lui et sa femme, mais pas autant que nous".

LF. 1202: Version recueillie en 1960, par Vassiliki Pantazi, provenant de la région d'Achaïa, du Péloponnèse. L'informatrice est une femme âgée.

Σελ. 44
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/45.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ELEMENTS DU CONTE

I. Naissance de l'héroïne

a: L'héroïne est conçue dans la jambe (la tête) d'un homme; al: d'un pope; a2: d'un roi; a3: autre.

b: L'héroïne est l'enfant de parents ayant longtemps désiré un enfant; bl: "fût-il porté dans la jambe"; b2: "fût-il emporté par un aigle."; b3: autre.

c: Elle est conçue dans la jambe (la tête) de son père, lequel avala par erreur un produit destiné à féconder sa femme stérile; c1: une pomme magique; c2: un poisson; c3: les épluchures d'une pomme; c4: donné(e) par; c5: Dieu; c6: un sorcier; c7: autre.

d: Un autre membre de la famille, ou un animal domestique donne naissance à un petit ayant mangé; dl: la deuxième pomme; d2: les épluchures de la première pomme.

e: Neuf mois plus tard, dans la forêt, le pope (autre) accouche d'une petite fille, grâce à une épine qui lui déchire la peau de la jambe et rentre chez lui; el: sans s'apercevoir de la naissance de son enfant; e2: en ayant abandonné sa fille, couverte de sa chemise, ou; e3: du feuillage d'un arbre.

II. Enlèvement par l'aigle

a: La petite fille est emportée par un aigle (autre) et transportée; al: dans son nid; a2: dans le creux d'un chêne; a3: sur un arbre; a4: autre.

b: Elle vit seule dans la nature; bl: grâce aux soins de l'aigle.

III. Mariage avec le roi

a: L'héroïne vit sur un arbre sans fréquenter les hommes jusqu'au jour où le roi la voit; al: il voit son reflet dans l'eau.

b: Pour la faire descendre de l'arbre, le roi est aidé par une vieille (un

Σελ. 45
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/46.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

vieillard), qui fait semblant d'être sourd(e) aux conseils de la jeune fille et l'incite à intervenir; bl: en tamisant la farine en tenant le tamis à l'envers; b2: en égorgeant un agneau par la queue; b3: en lavant dans la bassine à l'envers; b4: autre.

c: Descendue de l'arbre, l'héroïne est attrapée par le roi, qui l'épouse.

IV. L'épouse chassée

a: Le roi part en guerre en confiant sa femme à la reine-mère. Celle-ci; al: ordonne à un domestique de tuer l'héroïne; celui-ci lui substitue un animal; a2: jette l'héroïne dans un puits, près d'une auberge; elle survit et raconte son histoire à l'aubergiste qui la nourrit; a3: chasse l'héroïne du palais et l'envoie garder les oies (autre); a4: l'ayant enfermée dans une chaussure; a5: lui ayant tondu la tête; a6: ayant tué son enfant; a7: la renvoie sans s'expliquer.

b: La reine-mère envoie des lettres à son fils pour lui communiquer; bl: le départ de sa femme après la mort de son nouveau-né; b2: le comportement indigne de sa femme.

c: La mère du roi se substitue à l'héroïne et vit avec son fils, qu'elle réussit à tromper (contamination par le AT 4Ό3Β); c1: la belle-mère transforme l'héroïne en oiseau en lui enfonçant une épingle dans le crâne. Le roi retire l'épingle; c2: lorsqu'il entend la chanson de l'oiseau.

V. Dénouement

a: Pendant son errance la reine; al: se déguise en homme; a2: vit avec des bergers; a3: l'aigle lui enlève son enfant qu'elle récupère en parlant à l'aigle dans sa langue; il les accueille dans sa grotte; a4: elle retourne au palais et raconte son histoire.

b: Le roi malheureux se promène dans la forêt et; bl: rencontre sa famille dans la grotte de l'aigle; b2: reconnaît son histoire, récitée sous forme de petit poème, par sa femme, ou; b3: la gardeuse d'oies (autre); b4: une voix qui sort du puits.

c: Reconnaissance des époux; c1: par une broderie que l'héroïne envoie au roi, racontant son histoire.

d: Punition de la reine-mère.

e: La reine veut honorer "sa mère", l'aigle, qu'elle ramène au palais; celui-ci vit heureux dans un palais que la reine fait construire en face du palais royal.

Σελ. 46
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/47.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

f

LISTE DES VERSIONS

EPIRE

1. KEEL 1293, (SM 123), 252, Zagori, "Une fille devient princesse". I: b, bl (de femme), e. IL a (corbeau), a3. III: a, b3, c. Version tronquée.

2. KEEL 2032, 12, Dodoni, "Une fille devient princessse". I: bl (de femme), e. II: a (corbeau). III: a1, b, b3, c.

THRACE

3. KEEL 705, 3, Ainos, "La fille de l'aigle". Version presque identique à la version KEEL 705, 2 I: c, c1, e. II: a, al. III: a, b, b3, c. IV: a3, a5, c. V: b2, b3, c, d (lorsque l'héroïne se peigne dans le nid de l'aigle, suspendu sur le rocher, près de la mer, ses cheveux tombent dans l'eau et se transforment en poissons).

4. KEEL 705, 4, Madytos, sans titre. Version identique à la version KEEL 705, 3.

MACEDOINE

5. KEEL, 705, 2, Grévéna, sans titre. I: c, c1, e. II: a, al (l'aigle la nourrit d'herbes et de poissons). III: a, b, b3, c. IV: a3, a5, c. V: b2, b3, c, d.

ILES DE LA MER EGEE

a. Mer Egée Est

6. KEEL 2457, 44-46, Chios, sans titre. I: a, e, el. II: al. III: a, b2, c. IV: a3. V: b2, c (le vieux reconnaît sa fille).

7. KEEL 2891, 14-16, Chios, sans titre. I: a, c, c1, e. II: a, a4 (dans son palais). III: a, b, b4 (elle fait semblant de ne pas savoir comment cueillir des herbes), c. IV: a4, c.

8. Pernot, no 5, 185-188, Chios, "La jeune fille sortie du pied et épousée par le prince". I: b, bl (qu'elle soit enceinte dans n'importe quelle partie du corps), e. II: a (un berger). III: b1, c. IV: a3. V: b2, b3, c, d.

9. Pernot, no 33, 250-252, Chios, "La jeune fille sortie du genou, élevée par l'aigle et épousée par le roi". I: a, c1, e. II: a. III: a, b2, c, d.

10. KEEL 705, 6, Mytilini, sans titre. Cette version a été publiée par Loukatos, Textes Folkloriques (en grec), 11-12, 37-39. I: a, a3 (vieux),

Σελ. 47
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/48.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

c, c1, e. II: a, al. III: a, b, c. IV: a, a3, a5. V: b2, b3, c, d.

b. Dodécanèse

11. KEEL 2248, 147-150, Astypaléa, sans titre. I: bl (d'une femme), e. Π: a, al. III: c. IV: c, c1, c2. V; d.

12. Dawkins, 45 Stories, no 38, 401-410, Astypaléa, "La Très Belle". I: b. II: a, al. III: a, c. IV: a7, b, bl. V: a3, b, b1, c, d.

13. LF 437, 11-18, Léros, sans titre. I: a1, c1, c4, c7 (l'ange), e, el. III: a, b3, c. IV: a, c, cl. V: d.

14. KEEL 2304, 192-195, Tilos, sans titre. I: a, 3. II: a (corbeau), a4 (sur une montagne). III: b, c (le roi la met dans un bateau et l'emmène au palais). IV: a, a3 (cochons). V: b2, c.

15. LF, 1819, 6-8, Rodos (Rhodes), "Le pope et sa femme". I: a1, c1, c7 (un passant), e, el. II: a3. ΙΓΓ: a, b1, c. IV: a, c, c1, c2.

c. Eubée-Sporades

16. Rigas, 2, no 6, 27-31, "Une jambe fut ma mère". I: a, c1, e. II: a, al. III: a, a1, b, b2, b3, c. IV: a, a3, a6 (version qui se poursuit par le AT 707: la belle-mère met à la place des enfants un chat, un chien et un serpent), b2. V: b2, b3 (le roi invite la gardeuse d'oies au palais; il lui demande de chanter sa chanson), c, d.

d. Crète

17. LF 838, 1-3 Rethimnon, sans titre. I: a3 (un vieux), b1, e. II: a, a3. III: a, b1, c. IV: a3. V: b2, c, d.

18. LF 1010, 3-4, Rethimnon, "Pigio". I: a1, e, el. II: a, a3. III: a, b, b2, c. IV: a3, a5. V: b2, b3, c, d.

19. LF 2, 4-6, Viannos, Héraklion, "Le prince et la princesse qui ne faisaient pas d'enfants". I: a2, c, cl (le roi vole la pomme, pendant que l'ogre dort; il en mange la moitié), e. II: a3. III: a, b, c. IV: a3, c (contamination par le AT 403B). V: b2, c, d.

e. Cyclades

20. KEEL 1320, (SM 133), 69-71, Anafi, sans titre. I: a, c1, e, el. II: a, a1, c. IV: a3, a5. V: b2, c.

21. KEEL 2957, 87-90, Thira (Santorin), sans titre. I: a, a3 (une sorcière frappe la jambe du vieux avec une herbe; il se trouve enceint dans la jambe; le médecin lui ouvre la jambe, une petite fille en sort). II: a,

Σελ. 48
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/49.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

al. III: a, b, c. IV: a3, b2, c, d.

22. KEEL 705, 8, (KEEL 1935, 177-179), Tinos, sans titre. I: a2, c1, c7 (juif), e. II: al. III: b1, c. IV: c (se poursuit par le AT 403B). V: b2, c, d.

ILES IONIENNES

23. KEEL 2194, 419-423, Ithaki (Ithaque), "Une jambe fut ma mère". I: c, c1, c7 (moine), e. II: a, al. III: b1, c. IV: a, a3, a5. V: b2, c, d.

24. LF 176, 7-9, Ithaki (Ithaque), sans titre. I: c, e, el. II: a, a3. III: b, c. IV: a3, a5. V: b2, c, d.

25. KEEL 705, 1, Kefallinia (Céphalonie), sans titre. I: b, b2 (de femme), e. II: a, a4 (au nid d'hirondelle). III: a, b, b1, c. Version tronquée.

26. Minotou, Laografia 10, no 5, 392-394, Zakinthos (Zante), "La méchante belle-mère". I: a, a3. III: a, b, b1, b3, c. IV: a3 (il faut qu'elle réussisse à faire croître le nombre de dindes; un vieillard lui vient en aide (Christ); lorsqu'elle revient, son mari se remarie). V: b2, b3, c, d.

PELOPONNESE

27. KEEL 1189, (SM 19), 57-58, Ilia (Elide), "La méchante belle-mère". I: bl (de femme), e. II: a, a3 (au sapin). III: a, b, b3. IV: a3 (des dindes). V: b2, c.

28. KEEL 1280, (SM 110), 255-257, Kiparissia, "Le roi et la reine". I: a1, e. II: al. III: a, b, b3, c. IV: a, a3. V: a1, b2, c, d.

29. KEEL 1348, (SM 161), 9-10 Pirgos, "Le vieux et la vieille". I: c1, e. II: a, a4 (sur le rocher). III: b3, c. IV: Se poursuit par le AT 403B: le roi transforme l'héroïne en mouchoir pour que sa mère à lui (la sorcière) ne puisse savoir où elle est; mais elle la reconnaît et lui impose des tâches impossibles; l'héroïne réussit grâce à l'aide du roi.

30. KEEL 2934, Messini, "Une pauvre mère". I: a3. II: a, a3. III: a, b, c. IV: a2. V: b2, b4, c, d.

31. LF 514, 13-16, Githion, sans titre. I: a, c1, e. II: a, a3. III: b, b1, c. IV: a3. V: b2, c, d.

32. LF 925, 4-5, Monemvasia (Malvoisie), "La petite fée". Version altérée. I: b3 (elle naît du doigt de sa mère), e, el. II: b. III: c. IV: a7. V: b4, c, d.

33. LF 1005, 7-10, Messini "La Très Belle". I: bl (de femme), e. II: a3. III: a1, b1, c. IV: a2. V: b1, c, d.

34. LF 1129, 31-33, Poros, "La petite fille et le prince". I: a, c1, e, el. II: al. III: a, b, c. IV: a3. V: a4, c, d.

Σελ. 49
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/50.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

35. LF 1202, 1-2, Achaïa, sans titre. I: bl (de femme), e2. II: al. III: a1, b, b1, b3, c. IV: a, a3, a5, a6. V: b2, c, d.

36. LF 1529, 25-27, Kiparissia, "La fille sortie de la jambe du pope". I: a, e. II: a3. III: a1, b1, c. IV: a3 (se poursuit par le AT 403B); d.

37. LF 1785, 10-13, Nauplie, "La fille du corbeau devenue reine". I: bl (de femme), e. II: a, a3 (un corbeau l'emmène sur un poirier). III: a, c, cl (se poursuit par le AT 403B: une gitane la pousse dans le puits et prend sa place aux côtés du roi; l'héroïne se transforme en poisson, on la mange, elle se transforme en arbre; on le coupe, elle en sort sans blessure. Elle brode son histoire et envoie la broderie au roi, qui tue la gitane.

38. Koukoulès, Oenountiaka, 255-256, Vassaras, Laconie, "La méchante belle-mère". I: bl (de femme), e. II: a, a3. III: a, b3, c. IV: a3. V: b2, b3, c, d.

39. Lélékos, Epidorpion, 1, 250-253, Corinthe, sans titre. I: a, a1, b, e, e3. II: a, a3. III: a, c. IV: a3 (de ses cheveux tombent des perles, les oies les mangent et grossissent), c. V: b2, b3, c, d.

GRECE CONTINENTALE

40. KEEL 1320, (SM 133), 31-32, Etolia, "Une jambe fut ma mère". I: b, bl (de femme), c1, c7 (mendiant), e. II: al. III: a, b1, c. IV: a3. V: b2, c.

41. KEEL 1320, (SM 133), 69-71, sans titre. I: a, c1, e, el. II: a, a1, c. IV: a3, a5. V: b2, c.

42. KEEL 1320 (SM 133), 82-93, Etolia, sans titre. Version presque identique à la précédente.

43. KEEL 2223 (IL 624), 111-116, Mégara, "La fille aux cheveux d'or". I: c, c1, c7 (le Christ), e, el. II: a4 (dans une grotte). III: a, b1, c. IV: a, a3 (se poursuit "par le AT 403B). V: b2, c, d.

44. Byron, t. II, 193-195, Athènes, "Le genou de Dionysos". I: b (un veuf prie Dieu de lui envoyer un enfant et Dieu lui envoie une fleur; en la sentant, il se trouve enceint), e, el. II: a, a4 (dans un château). III: c (le prince met une échelle). IV: a3. V: b2, b3, c, d.

ASIE MINEURE

45. Epifaniou-Pétraki, III, 125-138, Smyrne, "La gardeuse d'oies". I: a1, c1, e. II: a, al. III: a, b, b1, c. IV: a3, c. V: b2, b3, c, d, e.

46. Mikr. Chr. 1, 274-278 (en grec), Smyrne, sans titre. I: a, c1, e. III: b, c. IV: a3, c. V: b2, b3, c, d.

47. Folklore, 11, no 9, Paton, 335-336, Kassabas, "Kassidiako". I: a, c1,

Σελ. 50
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/51.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

e. II: a, al. III: a1, b1, c. IV: al. V: b2, c.

48. LF 724, 1-4, sans titre. I: a2 (à la tête), c, d, dl (la jument accouche d'un cheval), e (une épine lui déchire la peau de la tête). II: a, al. III: a, b1, b3, c. Version tronquée.

49. LF 932, 11-14, Smyrne, "La gardeuse d'oies". I: a, a2, e. II: a, al. III: a, a3, c. IV: b2, b3, c, d.

50. LF 1581, 4-8, Aïvali, "La méchante belle-mère-reine qui fut punie". I: a, a2, e, el. II: a, a3. III: a, b, b1, b3, c. IV: a, a1, c. V: b2, c, d.

51. LF 1875, 5-6, Vourla, "La petite chaussure". I: c, c1, c4, c7 (ange), e. II: a, al. III: a, a1, c. IV: a, a3, a4. V: b (il demande qu'on vienne au palais lui raconter des contes), b2, c, d.

52. KMS, Aïvali, 6, 1-7, "Rodopapouda". I: a, e. II: a, al. III: a, b1, c. IV: a3, c. V: b2, c, d.

CHYPRE

53. KEEL 705, 7, Fammagusta, "L'inoubliable". I: a, a2, c1, dl (la reine met un fils au monde), d2 (la jument met bas un petit cheval), e, el. II: a, al. III: a, b1, c. IV: a, a2, c. V: b2, b4, c, d.

54. KEEL 2424, 149-151, Nicosie, sans titre. I: a3 (commerçant), e. II: a, al. III: a, b2, c. IV: a3, b2, c. V: b2, c, d.

55. Laografia, X, 380-385, "L'inoubliable". I: a, a2, b, c, cl (deux pommes), c7 (un vieillard), d (la reine qui met au monde un garçon et la brebis qui met bas un agneau), e, el. II: a, a3, b (un ange la nourrit). III: a (elle se peigne les cheveux et des pierres précieuses en tombent; les oies les mangent et les vomissent après devant le prince), b, b1, c. IV: a (se poursuit par le AT 403B, contaminé par le AT450).

Σελ. 51
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/52.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

NOTICE

A. Aarne présente dans son catalogue l'analyse en motifs de ce conte, sous le titre général "née d'un poisson". L'héroïne est toujours une femme, née le plus souvent d'un homme qui la porte dans sa jambe enflée. Le père tombe "enceint" du poisson magique qu'il a mangé dans les versions Scandinaves, qui constituent, selon le chercheur, l'origine du conte et lui fournissent son corpus principal de versions: en effet les versions notées dans les autres pays d'Europe sont en nombre très limité. Aarne classe ce récit dans le cycle de la princesse persécutée ainsi que Blanche-Neige (AT709), les trois fils d'or (AT707), la fille sans bras (AT706), l'enfant de Marie (AT710), etc. tous étant des thèmes populaires au Moyen Age sous leur forme littéraire.

On retrouve en Grèce 55 versions recueillies dans des régions diverses: un homme (c'est un pope très souvent) mange par erreur une pomme magique qui était destinée à sa femme qui n'a pas d'enfant, et accouche d'une petite fille après l'avoir portée dans sa jambe; l'enfant est emportée par un aigle qui l'élève dans son nid. Un roi la rencontrera ensuite dans la forêt et l'épousera, comme c'est la cas pour plusieurs femmes de ce cycle de contes.

Une différence importante existe entre les versions grecques et les versions Scandinaves: en Grèce l'héroïne ne fait pas d'enfants qui lui seront enlevés par la suite, etc. Il n'y a que trois versions sur 55 qui parlent de procréation, fait qui démontre que le mythe de l'héroïne créée par son père est incompatible avec la procréation. Si l'on compare le schéma mythique de la fille sortie par la jambe ou la tête d'un homme puisque c'est comme cela que le conte développe ce motif - à la naissance d'Athéna par la tête de Zeus, ou celle de Dionysos par sa cuisse (il s'agit d'un sujet étudié par D. Loukatos)1, nous comprenons qu'il est question d'une image très intense; celle du père créant la première femme qui cependant est encore étrangère à la dégradation et à la procréation.

1. Loukatos D., "Le père en couches", "Πατήρ τίκτων", Annuaire des Archives Folkloriques de l'Académie d'Athènes, t. 11-12, Athènes, 1958-1959, 27-41. Voir aussi G. Mégas, "Commentaires aux contes chypriotes" ("Σχόλια εις τα Κυπριακά παραμύθια"), Laografm, XX, (1962), pp. 436-437.

Σελ. 52
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/53.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ΛΕΥΚΗ ΣΕΛΙΔΑ

Σελ. 53
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/54.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE AT 706

Σελ. 54
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/55.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE 706

H κουλοχέρα (La manchote ou la méchante marâtre) 

AT: The Maiden without Hands

Delarue: La fille aux mains coupées ou méchante marâtre

Grimm No 31: Das Mädchen ohne Hände

Basile III, 2: La Penta Manomozza

Première version: Sans titre

Il était une fois un homme qui avait une femme et une fille de 18 ans. C'était un pêcheur. Un jour, alors qu'il revenait de la pêche, il rencontra un homme vêtu de beaux habits, qui portait un beau chapeau et paraissait très riche. L'homme arrêta le pêcheur, et, avec force démonstrations d'amitié l'emmena au café et lui offrit un verre.

Il lui dit: "J'ai vu ta fille et elle me plaît. Je voudrais que tu me la donnes." Le pêcheur lui dit: "Moi, je ne suis qu'un pauvre pêcheur. Je suis très pauvre. Ma fille, tu peux la prendre". L'autre lui dit: "Non, prends cet argent et achète tout ce dont tu as besoin. Ce soir je viendrai chez toi pour qu'elle fasse ma connaissance". Le lendemain, il se rend chez la fille. Ils avaient arrangé la maison. Mais la fille, à peine l'a-t-elle aperçu qu'elle ne veut plus en entendre parler. Son père lui dit: "Ma fille, celui-là, il est riche. Moi je ne gagne qu'un pain par jour." Mais elle, elle ne veut rien savoir.

Le lendemain l'homme rencontra le pêcheur dans la rue. Il lui demanda ce qu'avait décidé la fille. "Qu'est-ce que je peux te dire, l'ami, j'ai beau insister, elle ne veut pas". "Eh bien, dis-lui que si elle n'accepte pas tu lui couperas les deux mains".

Le soir, le pêcheur dit à sa fille: "Mon enfant, puisque tu ne veux pas épouser ce jeune homme, moi je vais te couper les mains". "Avec plaisir, mon père, coupe-les moi". Son père lui coupa les deux mains. La fille se leva et s'en fut.

Elle traversa la route, et entra dans un jardin pour y passer la nuit.

Σελ. 55
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/56.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

Comme elle avait faim, elle se mit à quatre pattes pour brouter l'herbe. C'était le jardin du roi. Le matin, le roi se leva. Il vit qu'on avait piétiné son jardin. Il se mit en colère contre son serviteur et demanda: "As-tu laissé entrer des bêtes sauvages dans le jardin?". Le serviteur fit le guet et attrapa la fille. Il crut que c'était un animal et voulut la frapper. La fille lui dit: "Je suis un être humain", et elle lui raconta son histoire. Alors le serviteur l'emmena chez son maître. Elle lui raconta comment on lui avait coupé les mains. Le roi eut pitié d'elle et la garda au palais. Il lui fabriqua des mains de cuir dotées d'un mécanisme, et ainsi, elle pouvait même les remuer. Elle était si belle, que le roi lui demanda de l'épouser.

L'autre homme apprit où elle était et ce qui s'était passé. A cette époque, la guerre éclata et le roi dut y aller. Il partit, laissant sa femme enceinte. A quelques temps de là, elle écrivit à son mari qu'elle était heureuse et que tout allait bien. Elle donna la lettre au serviteur pour qu'il la poste. Mais l'homme qui l'avait demandée en mariage préparait un mauvais coup. Il emmena le serviteur au café, et s'arrangea pour lui voler la lettre et l'échanger contre une autre. Il déchira la lettre et se mit à écrire comme s'il était le beau-père de la fille, le père du roi. Il écrivit: "Ta femme a accouché depuis ton départ. Mais elle ne s'occupe pas de l'enfant. Elle va avec des hommes".

Le serviteur prit la lettre et alla à la poste. Le roi reçut la lettre. Il écrivit à son père: "Ta lettre m'a fait de la peine. Mais garde ma femme, malgré ses défauts. A mon retour nous réglerons tout ça". Le serviteur alla chercher la lettre. Il rencontra une fois encore le même homme qui échangea à nouveau les lettres. La lettre qu'il lui remit disait: "Père, ôte à ma femme ses mains de cuir, donne-lui son enfant, et qu'elle s'en aille". Le père reçut la lettre. Il fut bien embêté. Il se demanda comment faire. A la fin, il lui ôta ses mains de cuir, lui mit son enfant dans un sac. Elle l'emporta autour de son cou et s'en fut. Elle partit, la pauvre. Elle marchait, elle marchait. Comme le soir tombait, elle entra dans une église. Pendant son sommeil, la Vierge lui apparut et lui dit: Lève-toi pour donner le sein à ton enfant. Tu as des mains." La fille se réveilla, effrayée. Elle vit qu'elle avait des mains. La Vierge lui dit: "Tu traverseras la même route. Tu verras une porte rouge. Tu n'auras qu'à entrer. C'est chez toi". Et en effet elle entra, et trouva tout ce dont elle avait besoin: une servante, de la nourriture.

Le roi revint de la guerre. Il chercha sa femme et ne la trouva point. Il appela son père et lui demanda: "Père, où est ma femme?" "Mon enfant, ne m'as-tu pas ordonné de lui enlever ses mains de cuir et de la chasser?" "Mon père, je t'ai demandé de patienter jusqu'à mon retour". Ils firent venir le serviteur et lui demandèrent: "Les lettres que nous t'avons données, qu'en as-tu fait?". Alors le serviteur raconta comment un homme qu'il avait rencontré avait échangé les lettres. Le roi sella son

Σελ. 56
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/57.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

cheval et s'en fut aussitôt. La nuit tomba alors qu'il était en chemin. Il frappa à la porte d'une maison ou brillait de la lumière, afin d'y passer la nuit et de se protéger de la pluie. Il entra et vit une femme qui berçait son enfant. Elle l'accueillit aimablement et lui offrit à manger. Ensuite, il s'allongea pour dormir. La servante et la femme restèrent ensemble dans l'autre pièce, à discuter de son histoire et de sa vie. Le roi entendit l'histoire, se leva, entra dans la chambre de la femme. Il comprit tout de suite que c'était sa femme. Il lui demanda où elle avait trouvé ses mains. Elle lui raconta comment la Vierge avait accompli ce miracle. Le roi l'emmena avec lui au palais. Là ils vécurent heureux, et nous encore mieux.

LF 1613: Version recueillie par Tangli Efrossini à Fira, Santorin, en 1958.

Σελ. 57
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/58.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

Deuxième version: Sans titre

II était une fois un frère et sa soeur. Leurs parents moururent, les laissant orphelins. La fille dit à son frère: "Moi je m'en vais. Je vais chercher mon destin".

Sur la route, elle rencontra un vieillard. Il lui demanda: "Où vas-tu?" "Je vais chercher mon destin". "Assieds-toi ici", dit le vieillard, "et moi je t'apporterai ton destin". Elle s'assit et il lui donna un bâton. Il lui dit: "Frappe trois fois". Elle frappa trois fois la terre et trouva sa fortune, tout ce qui lui appartenait. Comme elle avait trouvé son destin, elle alla chercher son frère et s'installa avec lui.

Un jour son frère lui dit: "Moi, je vais me marier". "Marie-toi, mon frère". Il prit femme. Ils vécurent tous trois ensemble.

Le frère aimait beaucoup sa soeur. En rentrant du travail, il disait toujours: "Bonsoir ma femme, et deux fois bonsoir ma soeur".

Plus tard, ils eurent un enfant. La soeur s'appelait Maroulitsa.

Le frère rentrait du travail et disait: "Bonsoir ma femme, bonsoir mon enfant, et deux fois bonsoir Maroulitsa".

Sa femme était furieuse. Elle ne voulait pas qu'il dise deux fois bonsoir à sa soeur. Elle se mit à tout casser dans la maison. Elle gâcha tout ce qu'ils avaient: l'huile, les provisions, tout. Le frère rentra: "Bonsoir ma femme, bonsoir mon enfant, deux fois bonsoir Maroulitsa". "Malheur à toi! Regarde ce que ta soeur a fait". Il dit: "C'était à elle. Laisse." Tout ce qu'elle avait fait n'avait servi à rien. Elle décida d'éborgner l'enfant, de lui arracher les yeux. Alors il dit:

"Tout ce que tu as fait jusqu'à présent je l'ai pardonné, parce que c'était à toi; mais l'enfant n'est pas à toi. Pourquoi l'as-tu éborgné?" Il l'attrappa, lui coupa les mains en petits morceaux, lui mit l'enfant sur le dos et lui dit: "Va-t'en"

Sur la route, comme elle marchait en pleurant, elle rencontra une vieille. "Assieds-toi lui dit-elle et raconte-moi ce qui t'arrive". Elle s'assit et lui raconta tout. La vieille lui dit: "Frappe ici avec ton pied". Elle frappa le sol de son pied, et une grande maison apparut, tout installée, avec tout ce qu'il fallait. Une source jaillit de la terre. "Lave ton enfant", dit la vieille "et lave-toi aussi". Elle se lava et tout redevint comme avant. L'enfant avec ses yeux et elle avec ses mains. Elle vécut longtemps dans la maison avec l'enfant.

Un jour, son frère partit à la chasse avec deux amis. Maroulitsa était à son balcon avec l'enfant. Elle lui dit: "Tu les vois, ceux-là, là-bas?" "Je les vois". "Celui de droite, c'est ton père. Ils vont venir par ici. Je vais leur offrir à manger. Toi, prends ta petite cuiller et glisse-la habilement dans la poche de ton père. Je te donnerai à manger et tu demanderas ta petite cuiller". Il fit comme elle avait dit.

Σελ. 58
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/59.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

Ils se mirent à table. Elle lui donna une autre cuiller. Il n'en voulut pas. "Je veux ma petite cuiller à moi, dit-il. Où est passée la cuiller? Tous se levèrent et secouèrent leurs vêtements. La petite cuiller tomba de la poche. "Comment était-ce possible?" Il demanda: "Comment se fait-il que la cuiller soit arrivée dans ma poche?" Elle lui dit: "Je suis ta soeur et voici ton fils. Toi tu n'as pas compris comment la cuiller est arrivée dans ta poche, et moi je n'ai pas compris comment toutes ces catastrophes sont arrivées à la maison."

Ainsi, ils s'installèrent ensemble dans la maison, et lui, il abandonna sa femme.

LF 1688: Version recueillie par Tsénidou Anna, à Tripolis, Péloponnèse, en 1959.

Σελ. 59
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/60.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ELEMENTS DU CONTE

I. La mutilation de l'héroïne

a: L' héroïne est une jeune fille; al: une princesse; a2: la fille d'un pêcheur; a3: la fille d'un laboureur; a4: dont la marâtre est jalouse; a5: qui était sa maîtresse; a6: et la persuada de tuer sa mère pour épouser le père; a7: dont les soeurs sont jalouses parce que leur père la préfère; a8: que son père doit marier ainsi que ses soeurs; a9: que son père veuf veut épouser; a10: qui habite avec son frère et sa belle-soeur qui la jalouse.

b: La méchante marâtre; bl: les soeurs; b2: ordonne(nt) à un domestique; b3: de lui couper les deux bras; b4: les doigts; b5: de lui arracher les yeux; b6: de la tuer; b7: sa belle-soeur vide toute l'huile, tout le vin de la maison, arrache les yeux de son propre enfant et en accuse l'héroïne; b8: son frère lui coupe les deux bras; b9: le diable remplit les filets du pêcheur pour l'enrichir, mais la fille refuse d'en manger; b10: le diable oblige le laboureur à travailler le dimanche pour s'enrichir, mais sa fille refuse de l'aider; b11: le diable oblige le père à lui couper les bras; b12: la fille désespérée se coupe les deux bras; b13: le domestique lui coupe seulement les mains; b14: et arrache les yeux du chien; b15: et les rapporte comme preuve; b16: et remplit une bouteille avec le sang d'un animal sauvage.

IL La rencontre et le mariage avec le prince

a: L'héroïne est abandonnée; al: dans une grotte; a2: dans la brousse; a3: elle est chassée; a4: avec l'enfant aveugle; a5: elle part d'elle-même; a6: et se cache dans un tronc d'arbre creux; a7: dans le jardin du roi; a8: elle demande à ses persécuteurs un habit de bois creux et s'y cache; a9: elle est enterrée vivante.

b: Le prince la découvre; bl: quand il va à la chasse; b2: la sauve d'une bête sauvage qui la dévorait; b3: parce qu'elle mange les fruits de son jardin; b4: parce qu'elle mange l'intérieur de ses laitues; b5: demande à son médecin de la soigner; b6: il est malade et la manchote le guérit avec ses prières; b7: il l'épouse.

Σελ. 60
Φόρμα αναζήτησης
Αναζήτηση λέξεων και φράσεων εντός του βιβλίου: Catalogue raisonné des Contes Grecs: types et versions AT 700-749
Αποτελέσματα αναζήτησης
    Ψηφιοποιημένα βιβλία
    Σελίδα: 41
    26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

    CONTE-TYPE AT 705