Συγγραφέας:Αγγελοπούλου, Άννα
 
Μπρούσκου, Αίγλη
 
Τίτλος:Catalogue raisonné des Contes Grecs: types et versions AT 700-749
 
Τίτλος σειράς:Ιστορικό Αρχείο Ελληνικής Νεολαίας
 
Αριθμός σειράς:26
 
Τόπος έκδοσης:Αθήνα
 
Εκδότης:Γενική Γραμματεία Νέας Γενιάς
 
Έτος έκδοσης:1995
 
Σελίδες:285
 
Αριθμός τόμων:1 τόμος
 
Γλώσσα:Γαλλικά
 
Θέμα:Ελληνικά παραμύθια-Κατάλογος
 
Τοπική κάλυψη:Ελλάδα
 
Περίληψη:Μετάφραση στα γαλλικά του δημοσιεύματος αρ. 23. Το βιβλίο αυτό, που αποτελεί υποδειγματική δημοσίευση του καταλόγου των ελληνικών παραμυθιών που συνέτασσε ο Γεώργιος Μέγας ήδη από το 1910, μεταφράστηκε σε μία ευρωπαϊκή γλώσσα γιατί ένας εθνικός κατάλογος των παραμυθιών συμβάλλει όχι μόνο στη μελέτη της εθνικής αλλά και της παγκόσμιας προφορικής παράδοσης, μέσα από την οποία φιλτράρονται και μεταπλάθονται με ξεχωριστό τρόπο τα παραμύθια. Ο κατάλογος παραμυθιών του Μέγα αποτελεί ένα σπουδαίο έργο υποδομής για κάθε σχετική έρευνα. Η προσπάθεια για μια υποδειγματική δημοσίευση του καταλόγου αυτού, που άρχισε με τον τόμο αυτόν, καταβλήθηκε με την απόλυτη πεποίθηση ότι η αξία του είναι επίκαιρη όσο ποτέ. Ένας κατάλογος παραμυθιών έρχεται ακριβώς να προσφέρει ταξινομημένο το σημαντικότατο υλικό των παραμυθιών και των παραλλαγών τους, και να υπενθυμίσει παράλληλα τη σημασία, τη συνέπεια, αλλά και τη δύναμη της ευελιξίας που ενέχεται στην προφορική παράδοση των παραμυθιών.
 
Άδεια χρήσης:Αυτό το ψηφιοποιημένο βιβλίο του ΙΑΕΝ σε όλες του τις μορφές (PDF, GIF, HTML) χορηγείται με άδεια Creative Commons Attribution - NonCommercial (Αναφορά προέλευσης - Μη εμπορική χρήση) Greece 3.0
 
Το Βιβλίο σε PDF:Κατέβασμα αρχείου 5.74 Mb
 
Εμφανείς σελίδες: 75-94 από: 290
-20
Τρέχουσα Σελίδα:
+20
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/75.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

LISTE DES VERSIONS

EPIRE

1. Hahn, 1, 70, no 2, (Pio 2, Geldart 27, Drossinis A, 33-38), Zagori, "Bat de fientes" (Samarokoutsoulou). Contaminé par le AT 510A, c'est-à-dire Cendrillon. Après le mariage de l'héroïne, ses soeurs au moment de l'accouchement. III: a5 (on met la reine dans une malle et on la jette à la rivière), b, b1, c.

2. Hahn, 1, 268, no 48, Zagori, "Le peson". I: b, b2 (le beau-père trouve dans le champ un peson d'argent qui s'accorde avec le fuseau de sa bru cadette). III: a5 (elle trouve un palais merveilleux), b2, c.

3. Zogr. Agon, 1, 195, no 3, "Les trois soeurs". La fille-soldat chez son père; le prince l'épouse, ses soeurs égorgent ses enfants.

4. LF 1213, 30-35. Contaminé par le AT 510B (Peau d'Ane). II: a, a1, b, b3, b6. ΙΓ7: a5 (elle trouve un palais par hasard), b, b1, c.

5. KEEL 976, 299-06, Zitsa-Dodoni, "Le conte de la fille du pope". Contaminé par le AT 510B. II: b3. III: a5, b, b1, c.

MACEDOINE

6. LF 523, 5-11, Ano Komi - Kozani, "La Très Belle". Episode du conte type AT 709 (Blanche-Neige). I: b. II: b, b3. III: a5 (l'enfant ressuscite grâce à l'intervention d'un vieux; l'héroïne devient propriétaire d'une taverne), b, b1, c.

ILES DE LA MER EGEE

a. Mer Egée Est

7. Argenti-Rose, I, 452AR. 8b, "Achylopoutoura". Contaminé par le AT 510A, dont le résumé.

8. LF 1652, 1-6, Kardamila-Chios, sans titre. I: d (la reine laide essaye de se faire remplacer par sa belle servante, le prince découvre la vérité et garde la belle. La reine laide se venge en tuant les enfants). II: b3, b4, b6. III: a, a5, b, b1, c.

b. Dodécânèse

9. LF 1026, 30-35, Symi, "La méchante marâtre". Contaminé par le AT 709, v. notes.

10. KEEL 2279, 461-472, Léros, "Théochari". Contaminé par le AT 709, v.

Σελ. 75
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/76.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

c. Crète

11. SP 105, 12-14, Amari-Rethimnon, "Le roi qui voulait épouser sa fille". I: a, al (bague), c, c4. II: a, b, b4. III: a5 (un ange lui donne une plume magique), b6, c.

12. KEEL 1188, (SM 18), 11-13, Amari-Rethimnon, sans titre. I: a, cl. II: b, b3. III: a5 (un ange), b, b1, c.

13. KEEL 1188, (SM 18), 35-38, Amari-Rethimnon, sans titre. Contaminé par le AT 510B.

d. Cyclades

14. KEEL 2758, 357-364, Kimolos. Contaminé par le AT 510B. III: Elle ranime ses enfants par la cendre.

15. KEEL 2777, 285-288, Milos, "La Dame lésée". I: d (servante méchante qui tue les enfants). II: b3, b6. III: a5 (près des rochers l'héroïne coupe son doigt et le guérit en le plongeant dans l'eau du lac; elle ranime son enfant. Elle trouve un château). III: b, b1, c.

16. KEEL 706C, 4, (KEEL 1395 189-206, no 16), Tinos, "Le roi qui tua ses petits-enfants". I: a2 (croix d'or creuse), c4 (la belle-soeur met le feu à la croix et la jette par la fenêtre; un berger la trouve et le roi la reconnaît par la suite). II: a, b3. III: a, b5, c, d.

PELOPONNESE

17. SP 35, 4-10, Kalavrita, "Le conte de Marie de bois". I: a, a1, a2, c1, c2. II: a, a1, b, bl. III: a1, b, bl.

18. Koukoulès, Œnountiaka, 252-253, Varvitsa-Laconia, "Le roi et sa soeur". L'héroïne est la soeur du roi, sa mère la jalouse. II: b3, b6. III: a5 (miracle), b, b1, c, d.

19. LF 477, 1-3, Chiliomodi-Corinthe, "Barillette" (Varelitsa). Contaminé par le AT 510B.

20. LF 287, 4-6, Tripolis, sans titre. I: b (marâtre). II: b, b3, b6. III: a5 (elle voit une tortue en ranimer une autre en lui mettant une herbe dans la bouche; elle fait la même chose et ranime le frère; une voix inconnue leur dit qu'ils auront tout ce qu'ils demanderont de la table). III: c (ils rencontrent le roi et lui disent la vérité), d.

21. LF 1298, 9-11, Gortynia, "La petite cuiller". I: c (la petite fille part la dernière de la maison, après que les parents aient chassé tous leurs autres enfants), c2. II: b, b3. III: b1, c.

22. KEEL 1332, (SM 145), 49, Simiades-Arcadia, sans titre. II: a (au lieu du père c'est le colporteur qui égorge les enfants), b3. III: a5 (elle guérit son doigt dans une rivière et ranime les enfants), b, b4, c.

23. KEEL 1342, (SM 155), 67-68, Gortynia, "Le vieillard". Introduit comme le AT 510B.

Σελ. 76
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/77.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

24. KEEL 2216, (IL 684, 200-202), Kalavrita, sans titre. Contaminé par le AT 403B.

25. KEEL 1281, (SM 111), 294-298, Kyparissia, "Marie des cendres" (Stachtomaro). Contaminé par le AT 510A et le AT 403B. Il: a (la soeur tue l'enfant), bl. III: a3 (le roi se repent et tue la belle-soeur).

GRECE CONTINENTALE

26. KEEL 706C 1, Paléoxari-Fokida (Phocide), sans titre. I: a, al (soulier), c, c2. II: a, b3. III: c, d.

ASIE MINEURE

27. KMS, Farassa, 4973-4988, sans titre. Introduit comme le AT 510B. II: a (la belle-mère), b3. III: a5 (il apprend, en surprenant la conversation de deux oiseaux, qu'il doit prendre une plume et toucher au cou égorgé), c (une pomme volée dans la poche du roi).

28. LF 429, 1-14, Alikarnasse, "La fille avec les trois frères et leur marâtre". Contaminé par le AT 709, v.

29. KMS, Tsesmes 1, 1-10, "La fille de bois". IL a, b3 (les mains coupées). III: a (un vieux, Jésus), b, b3, c.

CHYPRE

30. LF 451, 1-8, "Xylomanitsa". Contaminé par le AT 510B.

PONT

31. KEEL 706, 2, "Le conte de la nourrice", identique au AT 709.

Σελ. 77
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/78.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

NOTICE SUR LES AT 706 - AT 706C - AT 712

Le conte-type 706, ainsi que le suivant 707, appartiennent au cycle de l'épouse (ou de la jeune-fille) persécutée. Ils ont en commun le motif de la femme accusée d'avoir mis au monde des animaux.

Le conte se rencontre partout en Europe, en Asie jusqu'en Iran, dans quelques régions d'Afrique, en Amérique du Nord et du Sud (par le biais des Français, des Espagnols et des Portugais).1

Sous sa forme littéraire, le thème de la femme aux bras coupés est connu en Europe depuis le douzième siècle2. Il existe un grand nombre de dissertations sur le sujet, recouvrant une période de cent ans. Il faudrait commencer par mentionner le savant russe Alexander N. Vesselofsky, qui publia en italien la Novella délia figlia del re ai Dada en 1866. Mariane Cox, qui publia The Cinderella Cycle en 1893, consacra à la Fille aux Mains coupées, qu'elle considéra comme proche du conte-type de Peau d'Ane, une partie importante de sa longue préface. Margaret Schlauch3 écrivit une monographie sur l'oeuvre de Chaucer, Constance, qui constitue sans doute la première adaptation littéraire de ce conte-type. Deux autres textes littéraires qui ont connu un énorme succès populaire au 13ème siècle, La ManéJdne de Beaumanoir et le roman en vers La Belle Hélène de Constantinople4 ont été discutés, commentés, analysés. Ainsi, Däumling examine exhaustivement ce conte-type dans une monographie5 publiée en 1912, où les versions populaires sont beaucoup moins étudiées que leurs adaptations littéraires.

Nous tenons à mentionner également le travail de Suzanne Ruelland6, sur les versions africaines du conte, provenant en grande majorité de l'Afrique occidentale. Le conte illustre, selon l'auteur, les difficultés qu'une nouvelle femme éprouve pour s'intégrer à la famille polygyne de son mari. L'héroïne est, soit mutilée, soit manchote de naissance. Le motif de la calomnie d'une femme ayant mis au monde des enfants prend la forme du AT 707 dans lequel on substitue des chiots ou des pierres aux enfants, la calomniatrice étant dans le monde africain la co-épouse. L'héroïne, à la suite de la calomnie, fuit la demeure du mari et entreprend un voyage initiatique; 

1. St. Thompson, op.cit, pp 120-121.

2. B.P., I, 295-311 et Delarue, II, 630-632.

3. Margaret Schlauch, Chaucer's Constance and Accused Queens, New York, 1927.

4. Delarue, ibid

5. Däumling Heinrich, Studie uber den Typrus des MMchens ohne Hànde innerhalb des Konstanze-Zyklus, Munchen, 1912.

6. Suzanne Ruelland, La Fille sans Mains (Analyse de dix-neuf versions africaines du conte-type 706), Paris, 1973.

Σελ. 78
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/79.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

elle se rend ainsi en brousse et rencontre un allié, soit le Créateur soit la Mort, qui lui rend sa main et lui donne des richesses.

Une proposition de lecture psychanalytique nous est faite par Alan Dundes7, qui se base pour l'essentiel sur la version des Grimm (no 31, Das Mädchen ohne Hande), où le père vend sans le savoir sa fille au Diable et se trouve ensuite obligé de lui couper les mains.

Dans le conte, nous dit l'auteur, c'est en général le point de vue de l'enfant qui est représenté; ainsi, c'est le désir incestueux de l'héroïne visà-vis de son père, qui est mis en scène dans la fille sans mains. La mutilation des mains coupées serait ainsi l'autopunition que s'infligerait l'héroïne à elle-même, à la suite de son activité onanistique, le péché sexuel des mains, qui impliquerait certainement un rapport incestueux au père. Il faudrait penser également aux effets du langage: ainsi, en français comme en allemand, le père demande "la main de sa fille" (uni die Hand anhalten), et la fille se trouve sans mains; en échappant aux avances de son père, plus tard, même sans mains, l'héroïne arrive à épouser un prince, c.a.d. un substitut paternel, et à avoir des enfants.

L'accusation de porter des monstres proviendrait du crime "monstrueux" de l'inceste, qui, pendant le Moyen Âge, était censé provoquer la naissance de vrais "monstres"; ainsi le message du conte serait, selon l'auteur, que dans la société, la fille doit résister à la tentation d'épouser son père; elle doit, en revanche, quitter la maison pour pouvoir épouser un autre homme et fonder avec lui une nouvelle famille.

La plus ancienne version littéraire que nous connaissons en Grèce est celle d'Agapios Landos et fait partie de son oeuvre intitulée Le Salut des Pécheurs de 1641. Ce livre fut très répandu comme le montre son très grand nombre d'éditions (15 éditions successives jusqu'à la première moitié du 19ème siècle). La nouvelle qui nous intéresse s'intitule le Onzième Miracle, "De la Reine du Pays des Francs, dont les bras coupés guérit Notre Dame la Toute-puissante". C'est une version intégrale et typique du AT 706.8 Nous aimerions signaler sur ce point que la moitié des versions que nous examinons sont christianisées, puisque le miracle de la restauration des bras de l'héroïne est dû à la SainteVierge, à Dieu ou aux Saints qu'elle évoque dans ses prières.

Pour Dawkins, qui commenta la plupart des versions publiées en langue grecque, le conte fait essentiellement état d'un père qui veut épouser sa fille: elle s'échappe et un prince l'épouse; ensuite s'ajoute le thème bien connu de la jeune femme persécutée, accusée de porter des chiots et des chatons au lieu d'enfants; Dawkins rapproche ce conte du

7 Alan Dundes, "The Psychoanalytic Study of thé Grimms' Taies with spécial Référence to "The Maiden without Hands", The Germanie Review, (62), 1987, 50-65.

8. Agapios, Moine de Crète, Αμαρτωλών Σωτηρία, (Le salut des pécheurs), Editions Rigopoulos, Thessalonique, 1972, 348-352.

Σελ. 79
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/80.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

cycle de Peau d'Ane (AT 510B)9, héroïne qui fuit le désir incestueux de son père, et emporte cependant sans faute dans sa fuite, les trois robes merveilleuses qu'il fait faire pour elle; l'héroïne se cache, pour pouvoir partir, dans une peau animale ou dans un habit en bois, une malle, une caisse.

Souvent ces histoires commencent par une parabole, comme dans la version de Roccaforte10: Un roi voulait épouser sa fille et il posa ainsi la question à un prêtre: "J'ai un petit cochon; est-ce que je peux le manger moi-même? "Le prêtre fut d'accord qu'il vaudrait mieux le consommer que de le vendre; la fille s'enfuit alors, pour échapper à son père et elle fut avalée par la terre; mais ses mains furent projetées à la surface et c'est son père qui les lui coupa. La fille sans mains partit dans un palais royal ou elle fut épousée par un prince, etc.

Dans la plupart des versions de ce genre intervient souvent une personne investie d'un pouvoir spirituel, un prêtre, un évêque, un moine, qui cautionne le désir incestueux du père d'épouser sa fille, en interprétant dans le sens de la consommation interne le récit allégorique paternel.

Cependant, à la lumière des versions inédites, le conte est plutôt connu en Grèce sous le titre de "la méchante marâtre" (23 versions sur 40) tandis que seulement 7 versions ont un titre relatif à la mutilation de l'héroïne (la Manchote, la fille aux bras coupés, les petites mains d'or, etc.). Nous ne savons pas, bien sûr, combien de ces titres sont inventés par les collecteurs et combien en sont indiqués par les conteurs. Ce qui est sûr, pourtant, est que l'amputation de l'héroïne dans les variantes grecques est provoquée par la jalousie de sa marâtre (dans 23 versions) qui demande à un domestique de lui couper les bras. Il n'y a que six versions où l'auteur de l'acte est le père, soit parce que la fille s'oppose au mariage qu'il veut lui imposer, soit parce qu'elle refuse de participer au pacte de son père avec le diable, soit parce qu'elle s'obstine à ne pas l'épouser (un des motifs caractéristiques du AT 510B).

Dans 7 cas la mutilation de l'héroïne se fait par son frère et c'est la jalousie de sa belle-soeur qui la provoque. Les cas où l'héroïne est mutilée et chassée de la maison, l'enfant aveugle du frère attaché sur son dos (à l'exception des deux cas où l'enfant est tué par sa propre mère) nous offrent une diversification remarquable du conte-type. L'héroïne n'épouse pas le prince, c'est-à-dire que le deuxième et le troisième épisodes y manquent. Le conte passe directement au miracle de la restauration des bras de l'héroïne et des yeux de l'enfant. A la fin le frère retrouve son enfant et sa soeur et ils vivent tous les trois heureux loin de la méchante belle-soeur. Dans ces cas le conte se combine avec les types AT *713 (la fille est chassée de la maison avec l'enfant qui n'est pas

9. R.M. Dawkins, 45 Stories, op.cit., 130-132 et 197-199

10. Rivista di traditioni popolari italiane, I, 1893, ρ 51.

Σελ. 80
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/81.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

le sien), AT 883C* (la belle-soeur accuse l'héroïne d'être enceinte). Les contes ayant comme sujet la femme calomniée et chassée sont classés par Aarne-Thompson dans plusieurs contes-types, qui, très souvent, ne se distinguent pas facilement entre eux, puisque leur différence consiste en un seul épisode narratif.

Les conteurs traditionnels qui possèdent un grand répertoire sautent facilement d'un conte à l'autre, remplacent le motif qui leur échappe par un autre, introduisent des solutions narratives nouvelles. Le conte est un organisme vivant, dirions-nous, comme la langue qui est perpétuellement en reformation, en diversification, en renouvellement. Les contes de la femme calomniée constituent un exemple parfait du phénomène. En Grèce partout où ces contes sont très répandus, les conteurs créèrent un nouveau conte-type (qui porte le numéro 706C dans le catalogue international) lequel se trouve normalement rajouté à d'autres contes (709, 510A, 510B, 403). Le AT 706 (que nous examinerons par la suite, en 40 versions, est un conte-type proche des AT 706, 712, 510B). L'héroïne parvient à échapper à son père qui veut l'épouser (introduction typique du AT 510B), se marie avec le prince (motif commun aux AT 706, 707, 712 etc), le père tue ses enfants et la désigne comme coupable en posant le poignard ensanglanté sous son chevet (nouveau motif du AT 706C). Son mari la chasse en la chargeant de ses enfants morts (motif commun aux AT 706, 712). Les enfants ressuscitent et vivent tous ensemble dans un palais qui pousse magiquement en pleine brousse (nouveau motif du 706C). Leur père y passe par hasard, ils l'invitent à table et cachent une cuiller dans ses habits, et le traitent de voleur (motif commun aux AT 706, 706C, 707, etc). Suit la reconnaissance.

Nous comprenons bien qu'il est très difficile de trouver le type auquel correspondrait chaque conte et que le résultat n'est pas toujours garanti pour le chercheur. Cependant, l'effort de suivre les pistes que prend chaque fois l'imagination du conteur pour trouver une solution à l'impasse tragique et populaire de l'héroïne, reste toujours attirant.

Σελ. 81
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/82.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ΛΕΥΚΗ ΣΕΛΙΔΑ

Σελ. 82
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/83.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE AT 707

Σελ. 83
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/84.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ΛΕΥΚΗ ΣΕΛΙΔΑ

Σελ. 84
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/85.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

CONTE-TYPE AT 707

Ta τρία χρυσά παιδιά (Les trois enfants d'or)

AT: The Three Golden Sons Delarue: L'oiseau de vérité Grimm No 96: Die drei Viigelkens

Les trois filles

II était une fois un vieillard qui avait trois filles. Toutes trois travaillaient. Le roi avait décrété le couvre-feu. Les filles travaillaient à l'extérieur pendant la journée, et, la nuit, elles travaillaient chez elles, à la lumière de la bougie. Elles s'installaient dans la cave et fermaient les volets afin qu'aucune lueur ne puisse filtrer. Un des gardes du roi faisait sa ronde la nuit, pour vérifier qu'on ne voyait pas de lumière. Dans leur maison, les filles du vieillard riaient et plaisantaient. En passant près de chez elles, le garde les entendit. Il s'arrêta pour écouter ce qu'elles disaient. "Ah! si le roi m'épousait, je ferais un tapis que toute l'armée pourrait fouler aux pieds", dit la plus grande. "Et moi, si le roi m'épousait, je ferais une tourte ρομΓ régaler l'armée entière", dit l'autre. "Moi, dit la troisième, si le roi m'épousait, je lui donnerais quarante enfants." Le garde alla répéter au roi tout ce qu'il avait entendu. Le roi ordonna aux filles de se présenter au palais avec leur mère. Elles y allèrent. Le roi demanda: "Qu'avez-vous dit?" "Nous n'avons rien dit!" répondirent les filles effrayées. "Je veux celle qui a déclaré qu'elle ferait quarante enfants", répliqua le roi. La fille avoua, et le roi l'épousa. A quelque temps de là, la guerre éclata et le roi dut partir. Il laissa sa femme avec sa mère. La reine mit au monde les quarante enfants. La mère, qui était méchante, les enleva et les remplaça par quarante chiots. Puis elle fourra sa bru sous l'évier; on ne voyait plus que sa tête. Les enfants, elle les enterra dans la cour. Sur leur tombe, des rosiers poussèrent. Leurs fleurs embaumaient l'air.

Un jour, le roi revint de la guerre. Il demanda à voir ses enfants. "Tu

Σελ. 85
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/86.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

as dit enfants ou chiots?" demanda la reine. A ce moment, le roi vit les rosiers; il huma leur parfum. Il dit à sa mère: "Quelles belles rosés!" "Ne respire plus ces fleurs, dit sa mère, arrache ces rosiers et jette-les dans la montagne". Le roi s'en débarrassa dans la montagne, et, là ou ils les avaient jetés, des cyprès poussèrent.

Un jour, le roi partit à la chasse. Chemin faisant, la fatigue le prit. "Continuez, dit-il à ses gardes, moi, je vais me reposer un moment." Il s'allongea et s'endormit. "Voici notre père, dirent les cyprès. Faisons-lui de l'ombre." Le roi entendit leurs paroles et les rapporta à sa mère. Sa mère lui dit: "Arrache-les et jette-les dans la mer." "Pourquoi?' lui demanda le roi. "Pour rien, c'est mauvais pour toi." Le roi les arracha donc et les jeta dans la mer. Là ou il les avait jetés un grand palais apparut. Un miracle. Un jour, alors qu'il se promenait, le roi vit le palais. Il en parla à sa mère. La reine lui dit: "Toi, n'y vas pas. Quoi qu'il en soit, c'est mauvais pour toi!" Mais le roi lui désobéit. Un jour, il se rendit au palais. Là, quarante beaux jeunes gens l'accueillirent. Quelle fête ils donnèrent pour lui. Que de bonnes choses ils lui offrirent! "Ah! mes amis, je vous remercie. A mon tour, je vous recevrai chez moi". Et le roi les invite. Il prépare pour eux une grande réception. Les jeunes gens arrivent, s'installent à table. Alors, très vite, ils parlent: "Notre mère est sous l'évier. Il faut la sortir de là!" Ils la tirent de là-dessous, l'amènent à table, et tous ensemble ils festoient. La mère du roi enragea. Ils vécurent heureux et nous encore mieux.

LF 1872: Version recueillie par Chrysanthakopoulou Velli, en 1960, à Tropéa (Gortynia).

Σελ. 86
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/87.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

ELEMENTS DU CONTE

I. La conversation des trois soeurs

a: Un roi interdit à ses sujets d'allumer la lumière la nuit; al: le roi erre dans son royaume; a2: envoie des patrouilles pour veiller au respect de l'interdiction.

b: Trois soeurs conversent ensemble; bl: et cachent une lumière; b2: pour filer; b3: elles sont pauvres et doivent travailler sans cesse; b4: les deux aînées veulent épouser quelqu'un de la cour; b5: le boulanger; b6: le boucher; b7: autre; b8: elles veulent épouser le roi en personne et se proposent de lui rendre plusieurs services; b9: l'une, de rassasier toute son armée avec un peu de pain; b10: l'autre, de tisser des habits pour toute son armée en utilisant une pelote de fil; b11: pour que la nourriture ne leur manque plus; b12: la cadette désire épouser le roi; b13: et lui donner des enfants merveilleux.

c: Le roi; c1: qui est attiré par la lumière; c2: qui les a rencontrées en allant à la chasse; c3: entend la conversation; c4: quelqu'un d'autre lui raconte la conversation des soeurs; c5: réalise les voeux des deux aînées; c6: épouse la cadette; c7: et emmène les autres au palais.

II. L' épouse calomniée

a: Le roi part à la guerre toutes les fois que sa femme est à son terme; al: la belle-mère est jalouse de la bru.

b: La jeune-fille met au monde comme elle avait promis; bl: en trois grossesses successives; b2: autrement; b3: deux garçons; b6: aux traits d'or; b7: avec les noms et l'éclat des astres; b8: Soleil; b9: Lune; b10: Étoile du Berger; b11: Pléiade; b12: Astre.

c: La belle-mère; c1: (et) les soeurs; c2: avec l'aide de la sage-femme; c3: et d'une autre personne; c4: remplacent les nouveaux-nés; c5: par des animaux; c6: chien(s); c7: chat(s); c8: serpent(s); c9: tortue(s); clO: pigeon(s); cil: autre; cl2: ou prétendent que les enfants sont morts-nés; c!3: et font prévenir le roi.

d: Les enfants sont jetés; dl: à l'eau (la mer, une rivière, un lac) posés

Σελ. 87
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/88.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

dans une caisse, une corbeille ou une malle; d2: ailleurs; d3: les enfants sont enterrés; d4: des arbres poussent sur leurs tombeaux.

e: Le roi pardonne à sa femme au début; mais la dernière fois; el: la jeune femme est mise en prison; e2: elle est encastrée dans l'évier et se nourrit avec les déchets; e3: elle est envoyée garder les dindons; e4: elle est chassée; e5: autre.

III. Les aventures des enfants

a: Les enfants sont recueillis et élevés; al: par une personne; a2: un animal; a3: ils portent des noms relatifs aux villes que leur père a visitées pendant la guerre; a4: les arbres qui ont poussé sur le tombeau des enfants; a5: saluent le roi quand il passe; a6: la belle-mère ordonne; a7: de les couper et d'en faire des planches pour son lit; a8: qui ne la laissent pas dormir; a9: de les brûler; a 10: les étincelles qui s'envolent du feu se transforment en enfants; a11: l'ermite nourrit les enfants avec autant de fruits que leur nombre, envoyés par Dieu; a 12: leur offre des objets merveilleux; al3: grâce auxquels ils font construire un palais.

b: Les enfants demeurent auprès du palais du roi; bl: attirent l'attention du roi qui les rencontre; b2: à la chasse; b3: le roi les invite au palais; b4: le dit à sa mère.

c: Une vieille femme se présente et persuade la soeur qu'elle ne peut vivre heureuse sans certains objets merveilleux; c1: le rossignol ou autre oiseau; c2: la Très Belle; c3: autre; c4: la vieille est la femme envieuse des enfants; c5: est une envoyée de la femme envieuse; c6: et espère que les enfants périront dans la quête de ces objets.

d: Les quêtes des objets devant être successives; dl: les enfants partent l'un après l'autre; d2: chacun laissant un signe de vie pour les autres.

e: Ils rencontrent un être secourable; el: un vieillard; e2: une vieille femme; e3: autre; e4: qui les prévient des périls du voyage et de la quête des objets; e5: il faut aider la Lamia qui enfourne avec ses seins; e6: dire du bien pour les rivières (ou les fontaines); e7: ne pas regarder dans une direction; e8: ne pas réveiller le gardien des objets (qui normalement dort les yeux ouverts); e9: battre le gardien des objets; elà: attraper l'oiseau merveilleux; ell: partager la viande et le foin entre deux animaux; e!2: autre.

f: Grâce aux conseils le(s) frère(s) réussissent leurs quêtes au début; fl: mais échoue(nt) la dernière fois; f2: et est (sont) changé(s) en marbre.

Σελ. 88
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/89.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

g: La soeur part à son tour; g1: suit les instructions à la lettre; g2: s'empare de l'objet (de la personne); g3: désenvoûte ses frères; g4: et autres personnes changés en marbre; g5: en les aspergeant avec de l'eau d'immortalité; g6: d'une autre manière.

h: La Très Belle part avec les frères; h1: épouse l'aîné.

IV. La reconnaissance des enfants a: Le roi invite les enfants au palais.

b: Les enfants apprennent leur histoire; bl: par l'être qui les avait recueillis; b2: par un autre; b3: qui leur dit comment se comporter au palais.

c: Au palais les enfants; c1: exigent que tous les gens du palais assistent au festin, même la femme emprisonnée; c2: la belle-mère veut les empoisonner; c3: mais ils font goûter à des animaux; c4: qui meurent ou refusent de manger; c5: les enfants refusent de se mettre à table sans leur mère; c6: offrent au roi quelque chose qui ne peut pas être mangé et quand il demande "Comment cela se fait?" ils lui répliquent "Comment cela se fait qu'une femme accouche de chatons?"

d: Reconnaissance; dl: les enfants racontent leur histoire (sous forme de conte devant tout le monde, personne ne pouvant sortir de la salle); d2: réhabilitation de la mère; d3: la belle-mère; d4: la sage-femme; d5: les soeurs; d6: est (sont) tuée(s); d7: dépecée(s); d8: est morte de rage; d9: chassée.

Σελ. 89
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/90.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

LISTE DES VERSIONS

EPIRE

1. IL 857, 167-173, Dragani-Thesprotia, "L'ordre du roi". I: b, b1, b2, b4, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, bl (un garçon et deux filles), b6 (un garçon marqué d'une étoile sur le front, des filles marquées d'un croissant de lune), c, c2, c4, c5, d, d2 (dans un buisson). III: a, al (un Valaque), bl. IV; a, c, c2 (la fille du Valaque qui est une sorcière les empêche de manger la nourriture empoisonnée), dl (la sorcière), d2, d3, d4, d5.

2. KEEL 510 A, 13, Konitsa, "Les trois orphelines". I: Introduit comme le AT 510A. H: a, a1, b, c1, c4, c5, d, d2 (ils jettent les enfants par la fenêtre), e, e4. 117: a, al (une vieille femme qui les élève avec le lait d'une chèvre). La mère chassée se réfugie également chez la vieille femme; b2. Le roi reconnaît ses enfants parce qu'ils lui ressemblent.

3. KEEL 510 A, 21, Lessinitsa - loannina (Jannina), sans titre. I: Introduit comme le AT 510A. II: a, a1, b, c1, c4, c5, d, d2 (dans une bûche), e, e4 (habillée des habits d'un berger elle sauve toute seule son enfant). IV: Quand l'enfant grandit la mère l'envoie chez son père qui le reconnaît parce qu'il lui ressemble; d1, d2.

4. KEEL 707, 5, Thesprotia, "Les frères jetés à la rivière". I: b, b2, b4, b12, b13, c, c3, c6. II: a, b, b6 (le visage de la fille marqué du soleil, le front du garçon marqué de la lune), c1, c4, c5, d, dl (à la rivière). III: a, al (ascète). Les méchantes soeurs persuadent la fille d'envoyer son frère dans les montagnes de Jim-Jim pour se trouver une femme. Suivant les conseils de son cheval il passe par la fontaine salée et par la fontaine acide qui coulent et il arrive à la fontaine douce et dans les montagnes de Jim-Jim. Les fées l'enchantent et l'emmènent chez elles, mais le cheval alerte la soeur. Elle se met en route en emportant le briquet et elle menace les fées en "étincelant et poussant des feux" qu'elle les brûlera si elles ne lui rendent pas son frère. Il s'accroche à la robe d'une fée et l'oblige à le suivre. D'une parole magique elle met la table dans la hutte, des plats apparaissent et ils invitent le roi. La fée vole sa robe et disparaît. Ils la ramènent de force; c, cl (de l'arbre à la racine duquel des couteaux s'ouvrent et se ferment), c3 (et Tsili-Dereli). Le garçon réussit avec l'aide de la fée. IV; a, c, dl.

5. KEEL 707, 25, loannina (Jannina)-Divri Rizon, sans titre. I: b, b2, b4, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, b1, b7, b8, b9, b10, c, c4, c5, c6, c7, cil (souris), d, d2 (dans le creux d'un arbre), e, el. III: a, al (Dieu),

Σελ. 90
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/91.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

bl (les enfants lui racontent leur histoire). IV: a (ils testent la mère pour voir si elle reconnaît ses enfants. Ils lui embrassent la main), d4 (dans le four).

6. KEEL 1262, (SM 92), 27, Konitsa, "Le méchante grand-mère". I: b, b2, b12, b13, c, c3, c6. H: a, a1, b, c, c4, c5, d3 (dans le fumier), d4. III: a4, a5, a6, a9, a10 (des petits anges), b (dans la forêt), bl. IV: a, c, c2, c, c4, d, d4, d7.

7. KEEL 1263, (SM 93), 85-88, Konitsa, sans titre. I: b, b2, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, c, c4, c5, c6, d, d1, e, e5 (ils jettent la jeune-fille à la bête qui ne la touche pas parce qu'elle est innocente). III: a, al (meunier), bl. IV: a, c, c2 (le meunier révèle les fins de la belle-mère), d1, d2.

8. KEEL 1265, (SM 95), 21-22, Konitsa, "Le soleil et la lune". I: b, b2, b4, b12, b13, c, c3, c6, c7. II: a, b, c1, c4, c5, c6, d, d1, e, el. III: a, al (vieillard), bl. IV: a, c, dl.

9. KEEL 1293, (SM 123), 212-213, Zagori, "Les trois soeurs". I: Des soeurs jalouses de leur cadette parce qu'elle a épousé le prince; b, c1, c4, c5, c6. III: a, al (un berger), bl. IV: a, c, d1, d6, d7.

10. KEEL 1295, (SM 125), 384-387, Zagori, "Kitirlemis". I: b, b2, b3, b8 (il lui demande une selle qui brille, un coffre qui brille), b12, b13, c, c3, c6. II: a, b, b6, c3 (méchante servante), c4, c5, c6, d, dl (dans le lac), e, el. III: a, al (un pêcheur), c, c1, c3 (le pommier, la fontaine et Kitirlemis), c4, c6, e, e3 (cheval intelligent), e4, e12 (qu'il frappe le serpent borgne), f. IV: a, c, dl (Kitirlemis).

11. KEEL 1296, (SM 126), 422-427, Metsovo, "Les trois étoiles". I: b, b2, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, b10, b12, c, c4, c5, c6, c7. III: Les enfants sont sauvés par la sage-femme; a3 (Constantinopolite, Smyrniote, Babylonie), bl. IV: a, c (le roi reconnaît ses enfants grâce à leurs prénoms), d2, d4, d8.

12. KEEL 1297, (SM 127), 508, Zagori, sans titre. I: b, b12, b13, c, c3, c6, c7. II: a, b, b7, b8, b12, c1, c4, c6, c7, d. III: a, al (un berger), bl. IV: a, c, c2, c3, c4, d.

13. KEEL 1306, (SM 136), 155-157, Laïsta, Zagori, sans titre. I: b, b12, b13, c, c3, c6. II: a, b, b7, b8, b9, b10, c, c4, c6, d3 (dans le fumier), d4. III: a4, a5, a6, a7, a8 (les planches du lit parlent entre elles - est-ce que tu as mal mon frère? non, parce que c'est notre père qui dort sur moi - est-ce que tu as mal ma soeur? - oui, parce que c'est notre grande-mère la furie, qui dort sur moi), a9, alO. Les enfants se cachent dans le creux d'un arbre et mangent des épis du roi qui, en cherchant le voleur, retrouve ses enfants. IV: d, d2, d3, d4.

14. KEEL 1308, (SM 138), 194-200, Zagori, "La méchante belle-mère". I:

Σελ. 91
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/92.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

b, b12, b13, c, c3, c6. II: a, b, c4, c6, c7, c8, d, d1, e, el. III: a, al (un pêcheur), b1, b4, c, cl (le rameau d'or et l'oiseau qui chante d'une voix humaine), c4, c6, d, d1, e, e1, e4, e12 (il ne faut pas répondre aux insultes des ogres), £2, g, gl (elle se bouche les oreilles avec du coton, suivant les conseils de la vipère), g2, g3, g5. IV: a, c, dl (l'oiseau), d2, d4 (elle est emprisonnée).

15. KEEL, 2277B, 83-93, départ. d'Ioannina (Jannina), Koutsovalaques, sans titre. I: b, b2, b4, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, b1, b6 (avec des étoiles et un croissant de lune sur le front), c, c4, c5, d, d2 (dans la forêt), e, e5 (on l'enterre jusqu'à la taille dans un carrefour et les passants lui crachent dessus). III: a, al (un Valaque), b, c, c2, c3 (le métier et le pommier de la Très Belle), c4, c6, d, e, e2, e4, e12 (il faut boucher les clochettes de la Très Belle), f, h. IV: a, c, c2, c3, d1, d2, d3, d4, d5.

16. KEEL 2302, 359-364, Dodoni, sans titre. I: b, b2, b4, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, b1, b3, b4, b7, b8, b9, b11, c, c4, c5, c6, cil (un cochon), d, e, el. ΙΙΓ: a, al (un meunier), bl. IV: a, c, d (la mère reconnaît ses enfants), dl (le meunier), d3, d4.

17. LF 12, 56-64, Dodoni, sans titre. I: Trois filles sont chassées par leur méchante marâtre. Un ange apparaît dans la brousse et leur donne une maison pour y habiter; b, t>4, b7 (un serviteur, un aide de camp), b12, b13, c, c4, c5, c6. 77: a, b, b1, b7, b8, b9, b12, c (la méchante marâtre se déguise en sage-femme), c4, c5, c6, d, e, el. III: a, al (un moine), bl. IV: a, c, c1, d1, d2, d3, d4 (marâtre).

18. LF 15, 1-16, Dodoni, sans titre. I: b, b2, b4, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, b7, b8, b9, c3 (des gens méchants), c4, c5, d, dl (la mer), e, el. 777: a, al (un sorcier), al2 (une verge avec laquelle on frappe trois fois sur son tombeau et il leur donne des conseils, un poil que l'on brûle pour appeler un cheval ailé), a13 (avec de l'argent que le sorcier leur donne), b, b1, c, cl (un chardonneret), c2, c3 (sur son métier), c4, c6, e, e2, e4, e12 (pendant trois jours il ne mange que des œufs durs et, ainsi, il ne se change pas en marbre), f, h. IV: a, c, d1, d2 (les méchants sont punis).

19. LF 191, 5-7, Messouda-Tsoumerka, "Les trois soeurs". 7: Les deux soeurs aînées demandent au soleil quelle est la plus belle et il répond "la cadette". Elles la jalousent. Le fils du roi veut l'épouser mais elles habillent en mariée la deuxième. Il s'en rend compte plus tard et épouse la cadette. La belle-mère la jalouse. 77: a, a1, b, b3, b4, b7, b9, b10, b11, c, c4, c6, cil (ourson, cochonnet), d, d2 (dans le creux d'un arbre). Malgré tout cela, le fils du roi ne chasse pas sa femme parce qu'il l'aime. 777: a, al (un vieillard qui leur apporte de la nourriture). Des chasseurs trouvent les beaux enfants dans la forêt

Σελ. 92
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/93.gif&w=600&h=915 26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

et les invitent à un mariage au village. 7V: d, d1, d2, d3 (le fils du roi coupe sa mère en morceaux avec une hache et "l'empale").

20. LF 217, 1-2, Tsoumerka, sans titre. I: b, b4 (riche, beau), b12, b13, c, c3, c6. Il: a, a1, b, b1, b7, b8, b9, b11, c, c4, c5, c6, c7, cil (cochonnet), d, d1, e, e2. III: a, al (une vieille femme), bl. IV: a, c, d, d1, d2, d3, d4.

21. LF 557, 1-2, Vigla-Tsoumerka, "Le roi et les trois filles". I: II était une fois un prince que toutes les filles aimaient; b, b8, b12, b13, c, c3, c6. 77: a, a1, b, b1, b6 (les trois enfants "avec l'étoile sur les cheveux"), c, c4, c5, d, d2 (le creux d'un arbre), e, e4 (il la partage). 777: a, al (Dieu leur envoie de la nourriture, une vieille femme les accueille), bl. 7V: a, b, b2 (de leur fortune), b3, c, c2 (les enfants mangent seulement dans l'assiette du roi), d, d1, d2, d3, d5.

22. LF 786, 39-41, Tsoumerka, sans titre. 7: b, b2, b8, b9, b10, b12, b13, c, c3, c6. 77: a, a1, b, b1, b3, b4, b7, b8, b10, b11, c, c4, c5, c6, c7, c8, d, d2 (le creux d'un arbre), e, e5 (on l'enterre vivante). 777: a, a2 (une biche les allaite), b1, b2. 7V: Ils passent tous ensemble par le cimetière et l'oiseau merveilleux, le rossignol capricieux, se met sur le tombeau de leur mère et chante: "biri-biri mon roi, c'est ici que votre mère je vois". Ils la déterrent et elle reconnaît ses enfants; d3, d4 (ils la moulent au moulin et préparent du poivre rouge).

23. LF 789, 19-22, Dodoni, "Le roi et les trois filles". 7: Un roi pauvre n'a pas de quoi doter ses filles. Il construit un château pour chacune. Un prince passe, à la recherche d'une femme, et écoute leurs propositions b9, b1, b12, b13, c, c6. 77: a, a1, b, b1, b3, b4, b7, b8, b9, b11, c, c4, c5, c6, c7, e, el. 777: a, a2 (par un aigle qui a son nid sur un réverbère au bord de la mer. Un pêcheur les prend), bl. 7V: a, c, c1, c2, c3, c4, d ("si tu es notre mère épile-toi", car elle était devenue poilue dans la prison), d1, d3, d4.

24. LF 897, 7-10, Arta, "La méchante belle-mère". 7: Un prince qui est à la chasse entend la chanson d'une femme. La jeune fille qui chante promet de mettre au monde des enfants merveilleux. Il l'épouse. 77: a, a1, b, b1, b7, b8, b9, b12, c, c4, c5, d, d1, e, e5 (avec les chiens). 777: a, al (la Grâce), b1, b2. 7V: a, b, b1, b3, c, c2, c3, c5, d, d1, d2, d3, d4.

25. LF 1023, 1-2, Metsovo, "Le fils du roi et la belle orpheline". 7: Une belle orpheline tisse son trousseau. Le fils du roi passe sans la remarquer et elle, fâchée, envoie son aiguille magique le rattraper. Elle orne son château avec sa navette; c6. 77: a, a1, b (un garçon et une fille, le front marqué d'une étoile), d, d1, e, el. 777: a, al (un pêcheur), b, b1, c, c2, c3 (une pomme, un cheval vert-doré), c6, d; le cheval aide à la quête des objets; h. 7V: a, c, d, d2.

Σελ. 93
http://www.iaen.gr/includes/resources/auto-thumbnails.php?img=/home/www.iaen.gr/uploads/book_files/43/gif/94.gif&w=600&h=91526. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

26. LF 1493, 1-3, Margariti-Thesprotia, sans titre. II: a, a1, b, b6, c, c2, c4, c7, d, d2 (dans un ravin), e, e5 (on l'attache sur un poteau et on lui crache dessus). II: a, al (un berger, ils tètent une chèvre). Tout le monde admire le berger pour sa chance d'avoir de si beaux enfants. Le roi l'apprend, il l'envie et veut tuer les enfants. IV: a, b, b2 (d'un pigeon), b3, c, c2 (leur père), c3 (ils mangent dans son assiette), c1, d1, d2.

27. Dozon, 7-15, 2, loannina (Jannina), "Les soeurs jalouses". J: b, b8, b9, b10, b12, b13, c, c3, c6, c7. II: a, b, b2, b7 (le front marqué des étoiles et les épaules de la lune), c1, c4, c5, d, dl. III: a, al (un meunier), a12 (une bride qui accomplit tous les voeux, deux chevaux), b (ils ouvrent un café près du palais), b1, c, c2, c3 (le foulard, la fleur de la Très Belle), e, e3 (trois lamies), e4, e8, ell, e!2, h. IV: a, c, c2, c3, c4, d1, d2, d6, d7.

28. Hahn 2, 287, No 69, loannina (Jannina), "Avgerinos et Poulia" ("L'Etoile du Berger et la Pléiade"). I: b, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, c, c4, c5, d, e, e2 (un mur). III: a, al (élevés par des ogres et ensuite par une vieille femme). Une poignée de pièces d'or chaque matin sous leur chevet; c, c2, c3 (le cheval ailé), c4, c6, f, h. IV: a, c, dl (de la Très Belle), d2.

29. Christovassilis, 58-68, sans titre. I: b, b2, b4, b12, b13, c, c3, c6, c7. II: a, b, b1, b3, b4, b6, c1, c4, c5, d, d1, e, el. III: a, al (un meunier), a12 (une bride), a!3, b, b1, c, c2, c3 (un foulard, la fleur de la Très Belle), c4, c6, d, d1, e (avec l'aide du cheval), e3 (trois lamies), e8, ell, h. IV: a, c, d1, d2.

30. Ipir. Estia IV, 1955, 41-42, Zagori, "La gardeuse d'oies". I: b, b2, b4, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, b7, b10, b11, b12, c, c4, c5, c6, c7, c8, d3, d4, e, e3. III: a4, a6 (de les couper, des gouttes de sang en jaillissent jusqu'à la montagne et deviennent des enfants. Dieu leur construit un palais, b1, b2. IV: a, c, c2, c3, dl (de la gardeuse d'oies), d2.

THESSSALIE

31. KEEL 2301, 178-182, Karditsa, sans titre. I: b, b4, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, b1, b8, b9, b10, c, c4, c5, c6, c7, cil (cochonnet), d3 (dans le fumier), d4, e, e2. III: a, a6, a7, a8, a9, a10, bl. IV: a, c, c1, d1, d2, d3, d4.

32. KEEL 2301, 285-294, Karditsa, "L'arbre d'or" I: b, b4, b12, b13, c, c3, c6. II: a, a1, b, b2, (39 garçons et une fille d'un même accouchement), c, c2, d, dl (dans un panier dans la mer), e3. III: Les enfants grandissent en s'entendant bien entre eux et divertissent toute la ville

Σελ. 94
Φόρμα αναζήτησης
Αναζήτηση λέξεων και φράσεων εντός του βιβλίου: Catalogue raisonné des Contes Grecs: types et versions AT 700-749
Αποτελέσματα αναζήτησης
    Ψηφιοποιημένα βιβλία
    Σελίδα: 75
    26. Angelopoulou - Brouscou, Contes Grecs

    LISTE DES VERSIONS

    EPIRE

    1. Hahn, 1, 70, no 2, (Pio 2, Geldart 27, Drossinis A, 33-38), Zagori, "Bat de fientes" (Samarokoutsoulou). Contaminé par le AT 510A, c'est-à-dire Cendrillon. Après le mariage de l'héroïne, ses soeurs au moment de l'accouchement. III: a5 (on met la reine dans une malle et on la jette à la rivière), b, b1, c.

    2. Hahn, 1, 268, no 48, Zagori, "Le peson". I: b, b2 (le beau-père trouve dans le champ un peson d'argent qui s'accorde avec le fuseau de sa bru cadette). III: a5 (elle trouve un palais merveilleux), b2, c.

    3. Zogr. Agon, 1, 195, no 3, "Les trois soeurs". La fille-soldat chez son père; le prince l'épouse, ses soeurs égorgent ses enfants.

    4. LF 1213, 30-35. Contaminé par le AT 510B (Peau d'Ane). II: a, a1, b, b3, b6. ΙΓ7: a5 (elle trouve un palais par hasard), b, b1, c.

    5. KEEL 976, 299-06, Zitsa-Dodoni, "Le conte de la fille du pope". Contaminé par le AT 510B. II: b3. III: a5, b, b1, c.

    MACEDOINE

    6. LF 523, 5-11, Ano Komi - Kozani, "La Très Belle". Episode du conte type AT 709 (Blanche-Neige). I: b. II: b, b3. III: a5 (l'enfant ressuscite grâce à l'intervention d'un vieux; l'héroïne devient propriétaire d'une taverne), b, b1, c.

    ILES DE LA MER EGEE

    a. Mer Egée Est

    7. Argenti-Rose, I, 452AR. 8b, "Achylopoutoura". Contaminé par le AT 510A, dont le résumé.

    8. LF 1652, 1-6, Kardamila-Chios, sans titre. I: d (la reine laide essaye de se faire remplacer par sa belle servante, le prince découvre la vérité et garde la belle. La reine laide se venge en tuant les enfants). II: b3, b4, b6. III: a, a5, b, b1, c.

    b. Dodécânèse

    9. LF 1026, 30-35, Symi, "La méchante marâtre". Contaminé par le AT 709, v. notes.

    10. KEEL 2279, 461-472, Léros, "Théochari". Contaminé par le AT 709, v.